Publicité

Maladies cardiovasculaires : voici pourquoi manger trop peu de fibres renforcerait les risques, selon l’Inserm

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de décès dans le monde, estime l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ce serait près de 17,7 millions de personnes qui en succomberaient chaque année, ce qui représente 31% de la mortalité mondiale. Certaines habitudes peuvent aider à réduire les risques. En octobre dernier, des chercheurs italiens estimaient que manger deux portions de 150 grammes de poisson par semaine serait bénéfique.

Plus récemment, des chercheurs de l’Inserm ont analysé le rôle du microbiote intestinal dans le développement de l’athérosclérose, à savoir "le dépôt d'une plaque essentiellement composée de lipides sur la paroi des artères". Il s'agit de l’une des causes principales d’infarctus du myocarde et d’accidents vasculaires cérébraux. Selon eux, un régime gras et pauvre en fibres entraînerait un déséquilibre du microbiote intestinal, ce qui augmenterait le risque de plaques d’athérosclérose dans les artères. Leurs résultats sont publiés dans la revue Cell Reports.

Pour en arriver à ces résultats, les chercheurs ont étudié l’apparition de l’athérosclérose chez des souris. Les chercheurs leur ont fait suivre différents régimes alimentaires et ont analysé leurs effets sur le métabolisme, sur le microbiote et sur développement de l’athérosclérose. Pour rappel, le microbiote, désigne, “l’ensemble des micro-organismes – bactéries, virus, parasites et champignons non pathogènes, dits commensaux – qui vivent dans un environnement spécifique”, précise (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite