Être invité à un mariage, une source de stress financier : "La mariée voulait que je porte une perruque à 1000 euros"

Tenues, cadeaux, déplacements... Les mariages représentent un stress financier pour les invités. © Getty Images
Tenues, cadeaux, déplacements... Les mariages représentent un stress financier pour les invités. © Getty Images

Assister à un mariage est une bonne occasion de se réjouir et de passer un bon moment. Du moins, en théorie ! En pratique, c'est une autre histoire, car les exigences de certains futurs mariés et de certaines futures mariées peuvent rendre la situation bien plus compliquée... et onéreuse ! La preuve.

Le coût moyen d'un mariage en France serait d'environ 12 000 euros, selon plusieurs études. Mais combien ça coûte pour les personnes qui y assistent ? Entre les frais de déplacement, la tenue, le cadeau, et les différentes activités organisées à l'occasion de l'enterrement de vie de jeune fille ou de l'enterrement de vie de garçon, l'addition peut vite se révéler salée. En particulier pour les témoins et les demoiselles et garçons d'honneur du couple. Selon une étude menée par le site savoo.fr, un invité dépense en moyenne 912 euros pour un week-end de mariage.

Pire : 3 personnes sur 10 estiment ressentir une pression à dépenser plus qu'elles ne pouvaient se le permettre. Le sujet des dépenses des invités est d'ailleurs un sujet de dispute entre des membres de la famille dans 22% des cas, entre des conjoints (22% également) ou entre les mariés et leurs invités (18% des cas). Il faut dire que certains couples ont tendance à voir les choses en grand... Quitte à abuser de la générosité de leurs invités.

"On a réalisé que la mariée avait payé son logement avec notre argent"

Il y a quelques années, Eva a assisté au mariage d'une de ses amies d'enfance, rencontrée à l'époque où elles étaient collégiennes. "Elle et son mari ont décidé de se marier à l'étranger, à Marrakech. Pour des raisons pratiques, on a fait son enterrement de vie de jeune fille là-bas, et elle nous a donc demandé d'arriver le mardi, sachant que le mariage devait avoir lieu le dimanche." Jusqu'à là, pas de problème, d'autant que la future mariée s'était occupée des réservations pour tout le monde, afin que ses invités aient juste à la rembourser.

"Elle nous a demandé 50 euros par nuit et par personne, ce qui est très cher pour le Maroc, en particulier pour une villa partagée. En arrivant, on a constaté que nous étions logés dans la villa où elle allait se marier, et qu'elle nous avait fait payer sa part du logement ! Si elle nous en avait parlé avant, cela ne nous aurait évidemment pas posé de problème, mais c'est une question de principe : elle n'aurait pas dû nous le cacher." Les péripéties ont continué lorsqu'Eva a découvert qu'elle n'aurait accès à sa chambre que pour dormir, car la famille du marié voulait y avoir accès toute la journée pour s'y préparer, plutôt que de se préparer dans son propre logement. Une escalade de petits détails, pour une explosion le lendemain du mariage : "La mariée a disséqué la liste des dons sur la cagnotte en ligne et reproché aux invités de ne pas avoir donné assez. Sa belle-soeur m'a alpaguée pour me reprocher de ne rien avoir donné, alors qu'elle savait pertinemment que j'avais déjà dépensé beaucoup d'argent pour ce mariage à l'étranger, et que ma situation financière était compliquée." Au final, aujourd'hui, aucune des demoiselles d'honneur ne parle plus à la mariée, bien punie de son attitude exécrable.

Vidéo. Un mariage de rêve à Hawaï (presque) ruiné par des vagues géantes

"On a refusé de prendre l'avion pour rester 24h sur place"

Les mariés ne sont pas forcément les seuls à avoir la folie des grandeurs. En témoigne l'expérience de Mathilde, qui a fini par dire stop lors de l'organisation d'un enterrement de vie de jeune fille pour l'une de ses amies. La jeune femme, âgée de 30 ans, se souvient encore avec aigreur du budget "hallucinant" prévu pour l'événement. "A aucun moment les organisateurs ne se sont posé la question du budget ou des différences de revenus entre les différentes invitées, alors forcément, à un moment, ça coince. Les témoins voulaient organiser quelque chose d'énorme, sans même avoir consulté la mariée, et finalement, on a été deux à dire non, et les autres n'ont pas voulu comprendre notre point de vue."

La situation en question ? "Ils voulaient organiser l'événement à l'étranger, et on a refusé de prendre l'avion pour passer moins de 24 heures sur place. Entre le prix du billet et le bilan carbone, non merci. Surtout qu'au programme, il y avait également la location d'une limousine, et un planning surhumain composé de mille et unes activités à faire tenir sur un créneau très serré." Alors que l'été est la saison des mariages, Mathilde avoue sa lassitude : "Il faut compter minimum 150 euros de budget par EVJF, et c'est souvent stressant parce que l'organisation s'ajoute à notre vie de tous les jours. A chaque fois, ma joie d'y participer s'évapore peu à peu."

"Mon invitation a été révoquée alors que j'avais déjà dépensé beaucoup"

Parfois, face aux exigences des mariés ou des organisateurs, la bonne volonté ne fait pas tout. Louisa en a fait l'expérience il y a quelques années de cela lorsque l'un de ses amis a décidé d'annuler son invitation pour son mariage. "A l'époque, je n'avais pas le permis et je ne connaissais personne parmi les invités pour faire du covoiturage. Je ne me voyais pas contacter des inconnus pour leur demander s'ils avaient une place pour moi..." Pourtant, la jeune femme était prête à faire des efforts, et lui a expliqué qu'elle pouvait assister à la cérémonie sans souci, mais pas assister à la soirée qui avait lieu trop loin.

"J'avais déjà ma robe et le cadeau, et j'étais prête à faire le déplacement jusqu'à la mairie, qui était accessible en transports, contrairement au lieu de la soirée. Mais il m'a mis un ultimatum : soit je viens aux deux, soit je ne viens pas du tout. A aucun moment il ne m'a proposé de trouver une solution ou d'accepter de couper la poire en deux. Il a fini par révoquer mon invitation. Je ne savais même pas qu'on pouvait être désinvitée d'un mariage parce qu'on manquait de moyens pour assister à une soirée." Ce jour-là, Louisa est tombée de très haut...

Vidéo. Chloé Mortaud fête son enterrement de vie de jeune fille : l'étonnant cadeau d'Iris Mittenaere

"J'avais un cancer, la mariée a voulu m'imposer une perruque hors de prix"

On pourrait croire que le fait d'avoir un cancer pourrait préserver les invités d'un mariage de dépenses supplémentaires, mais ce n'est malheureusement pas toujours le cas, ainsi que le raconte Nathalie. "Ma meilleure amie s'est fiancée en 2019, mais son mariage a été reporté à deux reprises à cause du Covid-19, et ça lui a créé un énorme stress, ce que je peux comprendre. J'ai fait tout ce que je pouvais pour lui faciliter la tâche, y compris après avoir été diagnostiquée d'un cancer du sein début 2021."

Après plusieurs reports, le mariage a finalement eu lieu en juin 2022, mais Nathalie a fait le choix de ne pas y assister. "La raison officielle, celle donnée par la mariée à son entourage, c'est que ma santé ne me permettait pas d'être présente. En vérité, je me porte bien et je suis même en rémission. Mais avec la chimio, j'ai perdu tous mes cheveux. J'ai été obligée de me raser le crâne, et je me trouve plutôt pas mal comme ça. Les perruques me grattent et coûtent une fortune que je n'ai pas envie de dépenser pour quelque chose dont je n'ai pas besoin. Mais ça, mon amie a refusé de l'accepter. Elle a voulu m'imposer une perruque qui coûtait plus de 1000 euros ! Je ne savais même pas que ça existait."

La jeune femme a essayé de trouver un compromis, de lui proposer des solutions. "J'étais d'accord pour acheter une perruque à petit prix, qui soit jolie et ne fasse pas trop plastique, et de la porter pour la cérémonie et les photos. Mais la mariée a refusé. Elle voulait absolument que je porte la perruque qu'elle avait choisi, et que je la porte en permanence y compris pendant la soirée. Et évidemment, elle ne voulait pas la payer. J'ai dit non, elle a donc décidé de se passer de ma présence." Le sens des priorités...

A lire aussi

>> Mariage : ces Français qui disent OUI à crédit

>> Les 18 à 25 ans vont-ils remettre les traditions du mariage à la mode ?

>> Les plus belles tenues de mariage à moins de 100€

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles