EN IMAGES - Mariah Carey et les hommes de sa vie

·9 min de lecture
(Terence Patrick/CBS via Getty Images)
(Terence Patrick/CBS via Getty Images)

Si la diva aux cinq octaves et aux 220 millions d’albums n’a éprouvé aucune difficulté pour atteindre les cimes du succès, sa quête affective s’est avérée nettement plus chaotique. Retour, en images, sur la vie amoureuse tumultueuse de la croqueuse de Grammy.

Tommy Mottola, le mentor

C’est à la fin des années 1980 que Mariah Carey fait la connaissance de l’homme qui va changer le cours de sa vie. À l’époque, elle n’est encore qu’une choriste débutante, tapie dans l’ombre de la chanteuse Brenda K. Starr. Lors d’une soirée réunissant le gratin de la musique américaine, en décembre 1988, celle-ci décide de présenter sa jeune protégée à Tommy Mottola, le tout puissant président de Sony Music. Mariah Carey en profite pour lui remettre une maquette des chansons qu'elle a réalisées. Bingo : subjugué par sa voix, Mottola lui propose de signer un contrat de dix albums avec sa maison de disques. Son premier opus, sobrement intitulé Mariah Carey, rencontre instantanément un immense succès et s’écoule à quinze millions d’exemplaires. Le début d’une relation artistique fructueuse, qui ne va pas tarder à se muer en quelque chose de plus intime…

(Rose Hartman/Archive Photos/Getty Images)
(Rose Hartman/Archive Photos/Getty Images)

Trop d’Emotions

En 1991 paraît Emotions, le deuxième album de Mariah Carey, qui lui vaut de décrocher ses deux premiers Grammy Awards (et d’écouler huit millions d’exemplaires de la précieuse galette). En coulisse, Tommy Mottola jubile, et pas seulement parce que l’artiste en laquelle il croit depuis toujours est reconnue par ses pairs. Depuis peu en effet, la chanteuse et lui vivent une romance sans nuage, en dépit de leur différence d’âge abyssale (21 ans les séparent). 

VIDÉO : Une des plus grandes divas du monde, une voix hors norme… La vie de Mariah Carey :

Mariée à son Hero

L’année 1993 est une année faste pour Mariah Carey. À double titre : non seulement son troisième album (Music Box), vendu à 32 millions d’exemplaires, la propulse au rang de star internationale, mais en plus, son cher et tendre l’épouse. Pour leur mariage, les tourtereaux ont vu les choses en grand, comme en témoignent les 500 000$ qu’ils y consacrent et les 300 invités de prestige (parmi lesquels Bruce Springsteen, Barbara Streisand ou encore Robert de Niro) conviés à la noce. Même la robe de la chanteuse, nantie d’une traîne de huit mètres de long, illustre le gigantisme de la cérémonie. 

(Ron Galella, Ltd./Ron Galella Collection via Getty Images)
(Ron Galella, Ltd./Ron Galella Collection via Getty Images)

Sur écoute

En dépit de ses allures princières, le mariage entre Mariah Carey et son mentor va rapidement tourner au cauchemar pour la chanteuse. Maladivement jaloux et directif, Tommy Mottola l’enferme progressivement dans une geôle dorée, allant même jusqu’à la mettre sur écoute. Après quatre années de vie conjugale oppressante, le couple divorce en 1997. Preuve que ni l’un ni l’autre n’en garderont un bon souvenir, le président de Sony qualifiera des années plus tard leur mariage de "faux et inapproprié", alors que la diva décrira en ces termes l’emprise exercée par son époux : "Il y avait un effort conscient de me garder dans le rôle de la petite Américaine, avec tout ce que cela sous-entend. C'était très contrôlé. Il n'y avait pas de liberté pour moi en tant qu'être humain. J'étais comme prisonnière." Son émancipation va alors passer par un terrain de baseball.

Derek Jeter, bref mais crucial

En 1997, alors qu’elle est toujours mariée à Tommy Mottola, Mariah Carey entame une idylle avec le joueur de baseball Derek Jeter. Lui aussi métis - son père est afro-américain et sa mère irlandaise, comme Mariah Carey -, le jeune espoir des New York Yankees aide la chanteuse dans sa quête d’identité, et lui montre surtout la voie de l’émancipation. Invitée des années plus tard à parler de sa relation avec lui sur le plateau de Conversation avec Oprah, la chanteuse expliquera d’ailleurs à la célèbre animatrice à quel point celle-ci a été salutaire, lui permettant de "reprendre le contrôle de sa vie", à une époque où son mariage l’étouffait. Preuve que Derek Jeter a joué un rôle décisif dans sa vie, Mariah Carey lui a consacré deux chansons, The roof et My All, dont les paroles ont été directement inspirées par leur aventure. Laquelle s’est achevée en 1998, le sportif ne supportant pas la médiatisation excessive dont leur couple faisait l’objet.

(Getty Images)
(Getty Images)

Luis Miguel, le latin lover

Contrairement à Derek Jeter, Luis Miguel ne craignait pas le crépitement des flashs, étant lui-même une immense star de la chanson en Amérique latine. L’icône mexicaine et Mariah Carey se sont rencontrés en 1998 à Aspen, à l’initiative d’amis communs apparemment désireux de jouer les entremetteurs. La jeune femme se réjouit alors de faire la connaissance d’un homme qui comprend son quotidien, et tombe immédiatement sous le charme du latin lover. Entre eux, l’amour durera 3 ans (comme souvent). Mais avec le temps, la chanteuse finira par s'apercevoir qu'hormis la célébrité et leur goût prononcé pour le romantisme à la sauce piquante, ils n'ont pas grand-chose en commun. En 2001, date à laquelle sort Glitter, le premier film de la diva, c’en est fini des roucoulades.

(The LIFE Picture Collection via Getty Images)
(The LIFE Picture Collection via Getty Images)

Eminem, clash et trash

Difficile de savoir si le rappeur de Detroit et Mariah Carey ont réellement entretenu une relation amoureuse. Si "Slim Shady" a toujours suggéré avoir vécu une (brève) relation avec la chanteuse en 2001, celle-ci l’a toujours nié. De quoi s’attirer les foudres de l’ancien protégé de Dr. Dre, qui a plusieurs fois laissé libre cours à son amertume - douce litote - envers "Mimi". Ainsi a-t-il réglé ses comptes en chanson avec sa supposée ex-amante au travers de Bagpipes From Baghdad ou encore The Warning. Un dernier avertissement qui répondait à Obsessed de Mariah Carey, un titre dans lequel elle faisait allusion à l’obsession que le rappeur nourrissait pour elle. Pas aussi spectaculaire qu’un clash entre Booba et Kaaris, même si Eminem a frôlé l’octogone (voir par ailleurs).

Nick Cannon, le père de ses enfants

Mariah Carey et Nick Cannon se rencontrent pour la première fois en 2005, lors des Teen Choice Awards. À l’époque déjà, le chanteur et présentateur multicartes ne cache pas son admiration pour la chanteuse. Mais c’est en 2008 qu’ils apprendront véritablement à se connaître lorsque Nick Cannon sera choisi pour incarner son petit-ami dans le clip de Bye Bye. Entre eux, le coup de foudre est alors immédiat, et aboutit seulement quelques semaines après leur premier baiser à un mariage aux Bahamas - ils renouvelleront leurs vœux en 2012 au pied de la Tour Eiffel. Après une fausse couche intervenue à la fin de l’année 2008, la chanteuse donnera finalement naissance en 2011 à des jumeaux, le petit Morrocan et la petite Monroe, aujourd’hui âgés de 9 ans.

(Rich Polk/FilmMagic)
(Rich Polk/FilmMagic)

VIDÉO : Mariah Carey et Nick Cannon se sont mariés en vitesse pour fonder une famille :

Un nouveau divorce

En 2014, après six années de vie commune, Mariah Carey et Nick Cannon se séparent, victimes de leurs emplois du temps (et de leurs egos) respectifs, sans pour autant que cela ternisse leur relation. "Ce fut difficile. Nous voulions tous les deux nous assurer que tout allait bien pour notre famille. Nous en serons toujours une, et nous faisons en sorte que ça marche", écrira quelques années plus tard la chanteuse dans son autobiographie, The Meaning of Mariah Carey. Nick Cannon se montre d’ailleurs toujours très prévenant envers son ex-femme, qu’il a toujours pris soin de défendre. Ainsi en 2009, quand Eminem l’avait insultée par chansons interposées, l’animateur avait-il invité l’enfant chéri de Détroit à le rejoindre sur le ring pour un combat de boxe en bonne et due forme. Une invitation à laquelle l’interprète de Lose Yourself n’avait pas donné suite.

James Packer, jamais deux sans trois

Divorcée de Nick Cannon en décembre 2014, Mariah Carey va trouver du réconfort six mois plus tard dans les bras de James Packer, un homme d'affaires australien. En janvier 2016, la chanteuse et le milliardaire - Packer est alors la quatrième fortune d’Australie - annoncent leurs fiançailles à l’issue d’une dîner entre amis. Pour sceller leur engagement (le troisième du genre pour la chanteuse), le futur époux de la diva lui offre une bague nantie d’un diamant de 35 carats dont la valeur frôle les 10 millions de dollars. Quand on aime, on ne compte pas… jusqu’à un certain point.

(Rob Kim/Getty Images)
(Rob Kim/Getty Images)

Quand Mariah dépasse les bornes

Connue pour ses caprices - elle exige, entre autres excentricités, qu’un tapis rouge soit déplié devant chaque hôtel qui a l’heur de l’accueillir -, Mariah Carey ne va en effet pas tarder à venir à bout de la patience (et des économies) de James Packer. En octobre 2016, soit neuf mois après l’annonce de leurs fiançailles, le milliardaire met un terme à leur relation. Un de ses proches justifie alors cette rupture en évoquant le train de vie princier de la chanteuse : "James est très généreux, mais Mariah a dépassé les bornes", confie la source au magazine australien Woman’s Day. Un an plus tard, James Packer reviendra lui-même sur son échec amoureux : "Je traversais une période difficile dans ma vie privée. […] Mariah était gentille, excitante et drôle. C’est une femme qui a du fond, elle est très brillante. Mais [être ensemble] était une erreur, pour elle comme pour moi." La chanteuse a toutefois pu se consoler en conservant la bague hors de prix que lui avait offerte son ex-futur époux.

Bryan Tanaka, le dernier pas de deux

Alors que ses fiançailles avec James Packer battent de l’aile, Mariah Carey s’envole en toute discrétion au bras de Bryan Tanaka, un danseur de 13 ans son cadet qui avait participé en 2005 à sa tournée The Adventures Of Mimi. Embarqué au côté de la chanteuse à l’occasion du Sweet Sweet Fantasy Tour en 2016, Tanaka se rapproche d’elle, et la complicité scénique ne tarde pas à donner lieu à un tout autre genre de chorégraphie. En plus d’être son directeur artistique attitré, le danseur partage depuis le quotidien de l’interprète de When you believe. Une relation branchée sur courant alternatif - les deux amants ont rompu plusieurs fois, notamment au motif que le bel hidalgo serait trop dépensier au goût de la diva (un comble) -, mais qui a survécu à ce jour.

(FilmMagic for HBO)
(FilmMagic for HBO)