Publicité

Marianne James évoque son avortement : "Pourtant, je suis croyante"

PARIS, FRANCE - JANUARY 25:  Marianne James attends the 16th Sidaction as part of Paris Fashion Week on January 25, 2018 in Paris, France.  (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images)
Marianne James évoque son avortement : "Pourtant, je suis croyante". (Photo by Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images)

La nostalgie est au programme, ce mercredi 15 février 2023, avec la soirée "Nouvelle Star, 20 ans" programmée sur M6. L'occasion pour le grand public de retrouver Marianne James, une personnalité emblématique connue pour son franc parler sur tous les sujets. Y compris ceux de l'avortement et de la religion.

Chanteuse, actrice, autrice-compositrice, animatrice... Marianne James a fait un long chemin depuis l'époque de la "Nouvelle Star", et elle est toujours aussi appréciée du grand public. Outre sa personnalité explosive, les téléspectateurs apprécient son honnêteté, et sa capacité à parler de tous les sujets, sans tabou ni chichi. Elle avait notamment évoqué la question de son poids, ses troubles du comportement alimentaire, et la grossophobie dont elle est régulièrement victime. Mais également sur son non-désir de maternité, qui va pourtant à l'encontre de ses croyances religieuses.

Vidéo. La Minute de Marianne James

Marianne James ne veut pas d'enfant

Si Marianne James n'a pas eu d'enfant, c'est purement et simplement par choix. En 2016, elle avait évoqué la question dans les colonnes du magazine Gala : "Ça ne me manque pas. Je ne suis pas sûre que j'aurais été une bonne maman. Je suis très souvent absente, je n'aurais pas pu leur offrir l'enfance que j'estime idéale." Même discours en 2019, dans une interview accordée à Télé-Loisirs : "A 17-18 ans, j’ai su que je ne voulais pas avoir d’enfant. A l’époque, moins aujourd’hui, ce qui m’importait le plus, c’est ma liberté. Je suis suffisamment égocentrée pour être l’unique format, je ne souhaitais pas me reproduire. Ma sacro-sainte liberté aurait été sérieusement amputée si j’avais eu des enfants."

Son non désir de maternité l'a même poussée à se faire avorter, ainsi qu'elle l'a expliqué au magazine Voici : "Moi, je me suis fait avorter", affirmait-elle alors qu'elle poussait un coup de gueule contre la remise en question du droit à l'avortement aux Etats-Unis. "Je suis ulcérée. C'est un retour en arrière religieux, et je dis ça alors que je suis croyante. Il ne faut plus jamais sur la terre que les sociétés civiles soient dirigées par des religieux. Ils acceptent que des gosses de 7 ans soient massacrés par un ado fragile surarmé, mais il condamnent l'avortement..."

Une IVG malgré la religion

L'avortement est souvent mal vu dans les différentes religions. Plus souvent que la Bible, le Coran ou la Torah, dont les textes laissent libre cours à l'interprétation, ce sont les représentants religieux les plus conservateurs qui ont tendance à s'opposer à cette pratique. Mais cela n'empêche pas de nombreuses personnes croyantes, à l'instar de Marianne James, d'aller à contre-sens de la religion sur ce genre de question : "J'ai la foi, et pourtant, je l'assume", affirmait-elle à Voici, bien décidée à ne pas laisser ses croyances dicter sa vie.

D'ailleurs, Marianne James a toujours prôné sa volonté d'appliquer avant tout les valeurs d'empathie de la religion : "En tant que chrétienne pratiquante avec la parole du Seigneur, on ne peut être qu'à gauche", affirmait-elle à l'antenne d'Europe 1. "Moi ça me fait toujours rigoler ceux qui sont croyants et qui sont de droite. Ça ne va pas ensemble, parce qu'il faut partager, être en empathie avec l'autre, le comprendre, accueillir les immigrés... Ce ne sont pas des valeurs de droite."

Vidéo. Marianne James assume de souhaiter recourir à la chirurgie esthétique

A lire aussi

>> Marianne James, bien dans son corps : "Mince, je ne provoquais plus de désir"

>> Marianne James humiliée : cette scène improbable dans un supermarché !

>> Marianne James sans tabou : « Mon poids n'a jamais été un problème "