Publicité

Meurtre des époux Muller : "On aurait pu savoir", l’incompréhension des filles des victimes devant la décision de la justice

C'est un double meurtre d'une violence inouïe qui avait eu lieu dans la nuit 14 au 15 décembre 2019 dans un pavillon d'Izon, en Gironde. Jean-Claude Muller, 58 ans, et son épouse Sylviane, 50 ans, étaient retrouvés morts dans la chambre conjugale de leur domicile. Ils ont été tués avec une très grande violence : le mari a reçu une vingtaine de coups de couteau, la moitié portés sur le cœur, tandis que sa femme avait subi des coups violents sur le visage, avant d'être égorgée puis violée. Après des années d'enquête, mercredi 15 novembre 2023, un suspect est passé aux aveux. Il s'agit d'un voisin proche des victimes, David D., âgé de 53 ans. Mis en examen pour assassinats, il a été placé en détention provisoire et risque la réclusion à perpétuité. Dimanche 26 novembre 2023, nos confrères de Sept à Huit sont revenus sur cette terrible affaire. Ils ont pu rencontrer les deux filles des époux Muller, Natacha et Margaux. Elles ont appris l'arrestation d'un homme par l'intermédiaire de leurs avocats.

Le principal suspect avait été interrogé en septembre 2020, comme de nombreux habitants d'Izon, et avait accepté de se soumettre au prélèvement salivaire. Seulement, comme le rapporte Sept à Huit, les enquêteurs avaient estimé son alibi et ses déclarations pas du tout suspectent. Ainsi, ce n'est que trois ans plus tard que son test salivaire a été analysé et que son ADN a matché avec l’empreinte génétique inconnue prélevée sous les ongles de Sylviane Muller. Une aberration pour la fille aînée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite