EN IMAGES - Milla Jovovich fête ses 45 ans : retour sur le parcours de l'actrice

Virginie Guichaoua
·9 min de lecture
Photo by Jared Siskin/amfAR/Getty Images
Photo by Jared Siskin/amfAR/Getty Images

Joyeux anniversaire ! Milla Jovovich fête, ce 17 décembre 2020, ses 45 ans. À cette occasion, (re)découvrez le parcours de la comédienne, qui a vu sa carrière - amorcée dès l’enfance en tant que mannequin - se transformer au fil du temps en une des plus belles filmographies de ces dernières années.

Son mariage express à 16 ans

Milla Jovovich s'est mariée pour la première fois en 1992 à l'âge de 16 ans avec un certain Shawn Andrews, son partenaire dans le film Génération rebelle, comédie culte des années 90 dans laquelle jouaient également de futures vedettes d’Hollywood comme Adam Goldberg, Ben Affleck ou encore Renée Zellweger. À l’époque, les deux acteurs s’étaient rendus à Las Vegas pour se passer la bague au doigt, avant que la mère de la jolie brune ne voit rouge et fasse annuler le mariage, devinant certainement que sa fille était encore trop jeune pour se lancer dans la vie maritale. Cette union n’aura finalement duré que quelques heures. Ce qui n’empêchera pas par la suite la star de regoûter par deux fois aux joies du mariage au cours de sa vie.

VIDÉO : Milla Jovovich raconte son avortement

Une carrière débutée très jeune

Milla Jovovich a débuté sa carrière de très bonne heure. Repérée alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, elle a signé son premier contrat professionnel à tout juste 12 ans. Rapidement demandée par les plus grandes marques, elle fait la couverture de nombreux magazines et commence à vivre une existence très éloignée des adolescentes de son âge. “J'ai vécu dans un mode de vie rock'n'roll séduisant, café, clopes, et plus si affinités, mais aujourd'hui je ne veux plus me sentir polluée... À 15 ans, pendant une année, lorsque j'évoluais dans le mannequinat, j'ai vécu comme une décérébrée. Je faisais n'importe quoi : drogues, alcool... Sans mes passions artistiques, je ne m'en serais pas sortie”, confiait-elle à L'Express Styles en 2013. Une précocité qui semble couler dans les veines de sa propre fille, Ever Gabo, que l’actrice a eu avec le réalisateur Paul W. S. Anderson, et qui - à 12 ans - marche déjà sur les traces de sa maman. À 9 ans, elle faisait ses débuts pour le magazine Vogue et posait deux ans plus tard en couverture du magazine Jalouse. Désormais, elle fait du cinéma et jouera le rôle de Wendy dans une prochaine adaptation de Peter Pan.

Photo by julio donoso/Sygma via Getty Images
Photo by julio donoso/Sygma via Getty Images

Son avortement

Souhaitant réagir face aux lois restrictives contre l’IVG votées dans plusieurs états conservateurs des États-Unis en 2019, Milla Jovovich avait, dans un message posté sur Instagram, pris la parole en mettant en avant une expérience très personnelle. “Je parle rarement de politique et j'essaye de le faire uniquement si j'en suis obligée et c'est aujourd'hui le cas”, commençait ainsi le message de l’actrice américaine, qui avouait par la suite qu’elle avait dû recourir à un avortement à quatre mois et demi de grossesse alors qu’elle tournait en Europe de l’Est. “L'accouchement a commencé de manière prématurée et j'ai dû rester éveillée pendant toute l'opération. Cela a été une des expériences les plus horrifiques de ma vie. J'en fais toujours des cauchemars. J'étais seule et sans défense. Quand je pense que les femmes peuvent subir des avortements dans des conditions pires que les miennes à cause de nouvelles régulations, j'en ai mal à l'estomac”, avait ainsi fait savoir la jeune femme, qui s’était refusée jusque-là à parler de cette histoire, mais qui ne voulait pas rester plus longtemps “silencieuse quand tant de choses sont en jeu”.

Sa relation avec Luc Besson

En 1997, Luc Besson, qui tourne le Cinquième Elément, est à la recherche d’une actrice rare, capable d’incarner Leeloo, ce fantasme de créature extraterrestre aux cheveux oranges qu’il a alors dans la tête. Après avoir fait passer sans succès un casting à plusieurs comédiennes, il tombe sous le charme de Milla Jovovich, qui est véritablement parfaite pour le rôle à ses yeux. Le metteur en scène ne tarde d’ailleurs pas à tomber amoureux d’elle... Et ses sentiments sont réciproques.

VIDÉO - Luc Besson accusé de viol : comment sa femme a réagi

“C'était la première fois que je rencontrais un homme aussi incroyable. Il était pour moi une telle inspiration, une telle force, une telle intelligence… Un immense talent avec qui je passais toutes mes journées car j'étais devenue son rêve. J'étais réellement sa Leeloo”, avait un jour commenté la star, qui se mariera la même année avec son pygmalion. L’année suivante, le réalisateur fera de sa muse une Jeanne d'Arc héroïque, habitée et mystique, qui contribuera à imposer encore davantage l’image de sa compagne au cinéma. Néanmoins, toutes les bonnes choses ont une fin, et leur idylle finira par s’éroder au fil des ans. Et bien que le couple divorcera en 2000, les ex-amants restent jusqu’à aujourd’hui, amis.

Photo by Pool Arnal/Catarina/Charriau/Geral/Gamma-Rapho via Getty Images)
Photo by Pool Arnal/Catarina/Charriau/Geral/Gamma-Rapho via Getty Images)

Son père condamné à de la prison

Condamné à huit ans de prison pour fraude à l’assurance alors que Milla était encore adolescente, Bogdanovich Jovovich, son père, a longtemps été une question douloureuse pour la jeune femme. Celle-ci n'avait d'ailleurs pas pas apprécié qu'on lui rappelle cet épisode lors de l'émission Tout le monde en parle en 2002. Interrogée à l’époque par Thierry Ardisson sur ce papa dont elle avait été tenue éloignée à cause de son incarcération, on se souvient que la comédienne avait explosé de rage et quitté le plateau avec fracas après avoir fait valdinguer un verre d’eau. “Si je voulais me respecter et respecter ma famille, c'est la seule chose que j'avais à faire”, avait-elle confié deux semaines après l’incident médiatique au journal Le Parisien. Plus tard, l’actrice reviendra à nouveau sur les années de prison effectuées par son père, expliquant qu’elles étaient parvenues à transformer positivement. “La prison l'a rendu bien meilleur. Il est devenu une bonne personne. La prison lui a donné l'occasion de repenser à ses erreurs et se remettre en question”.

Qui est Paul W. S. Anderson, l’homme de sa vie ?

Voilà plus de dix ans que Milla Jovovich est mariée avec le réalisateur Paul W. S. Anderson, avec qui elle a eu trois enfants. De dix ans son ainé, le cinéaste anglais est entre autres celui à qui l’on doit la saga Resident Evil, dans laquelle elle tient de manière récurrente le rôle principal. Les deux tourtereaux se sont d’ailleurs précisément rencontrés sur le tournage du premier opus de la saga en 2002 pour ne plus jamais se quitter par la suite. “Quand je vois qui nous sommes aujourd'hui par rapport aux gamins que nous étions à notre première rencontre… C'est tellement fou de voir le chemin parcouru ensemble ! Quelle joie de vivre avec toi toutes ces années ! Quel tourbillon, quel voyage, quelle expérience incroyable et épique !”, déclarait l’année dernière sur Instagram la star à son mari à l’occasion de leurs noces d’étain.

Photo by Gregg DeGuire/WireImage.
Photo by Gregg DeGuire/WireImage.

Qui est sa mère, Galina Loginova, star des années 70 ?

Actrice très connue dans les années 70 pour ses rôles au cinéma, Galina Loginova-Jovovich, la mère de Milla, a dû - comme beaucoup de ses compatriotes - quitter l’Union soviétique au début des années 80 avec sa famille car les autorités soviétiques avaient fait interdire ses films. En cause : son mariage avec Bogdan Jovović, un serbe que le KGB avait dans le collimateur. “Ma mère, Galina Loginova, était une star en Union soviétique dans les années 1970. Elle m’enseignait ce qu’elle savait. Quand mes parents ont quitté l’Union soviétique, j’avais 5 ans… Certes, c’était traumatisant d’arriver dans un pays inconnu, mais je n’ai pas souffert autant qu’eux. Ce qui n’empêche pas que je peux facilement me mettre dans leur peau”, confiait en 2017 l’artiste à Paris Match au sujet de sa mère, qui après sa carrière au cinéma, est devenue son agent.

L’amputation de sa doublure durant le tournage de Resident Evil

En 2015, Milla Jovovich a été touchée par le terrible accident dont a été victime sa doublure, Olivia Jackson, sur le tournage de Resident Evil : Chapitre Final. Percutée par une caméra grue alors qu'elle assurait une cascade à moto, la cascadeuse avait dû subir l’amputation d'un bras. Également blessée à la tête et victime d’un poumon perforé, elle a porté plainte l’année dernière contre le producteur et le réalisateur du film, estimant que l’accident était survenu après une mauvaise décision prise par la production. Selon la jeune femme, celle-ci aurait préféré mettre en avant ses intérêts financiers plutôt que sa sécurité. “Aucun d'entre nous n'avait connu quelque chose comme cela dans sa carrière. C'est un miracle qu'elle ait survécu", s’était exprimée à l’époque des faits la star du blockbuster, qui bien qu’elle ne connaissait pas très bien celle qui la doublait, s’était dit “respectueuse" de celle qui mêlait “beauté et grâce”.

Elle a joué dans la série Parker Lewis ne perd jamais

Milla Jovovich a fait ses débuts devant la caméra dans le pilote de la série culte de années 90, Parker Lewis ne perd jamais. Elle y incarnait Robin Fecknowitz, une étudiante qui faisait chavirer le cœur de Parker (Corin Nemec) et de son ami, Mickey. Un petit rôle qui n’a pas grandement marqué la carrière de l’actrice de Hellboy, mais qui lui a certainement permis d’ajouter une ligne à son CV en jouant aux côtés de Corin Nemec, son petit ami de l'époque.

Capture d'écran Youtube
Capture d'écran Youtube

C’est aussi une chanteuse et compositrice de talent

En plus de son joli minois et de ses talents de comédienne, Milla Jovovich possède une autre corde à son arc. Avant d’exploser sur grand écran, elle s’est essayée, lorsqu’elle était encore adolescente, à la musique en réalisant son premier album intitulé The Divine Comedy. Dans ce disque aux accents rock, sorti en pleine vague grunge, on y entend la jeune femme - âgée à l’époque de 19 ans - pousser la chansonnette à la manière de Kate Bush ou Tori Amos à travers des chansons pop-folk de belle facture. Un seul clip vidéo issu de cet album dont les chansons ont été composées à 15 ans par la future star, a vu le jour. Il s’agit de Gentleman Who Fell qui parviendra à se classer tout de même à la 21e place du palmarès Billboard Modern Rock Tracks.