Pour moins dépenser inutilement, il existe l'étonnante méthode BISOU

Wassila Djellouli
·Journaliste lifestyle

Que vous souhaitiez faire des économies ou éviter la surconsommation pour des raisons écologiques, vous projetez dans un avenir proche d'acheter moins ? Voilà une belle initiative, qui n'a cependant rien d'évident. Sauf si l'on applique cette méthode simple et ludique...

Getty images
Getty images

Difficile de résister à cette jolie robe qui vous fait de l'oeil en vitrine ou au dernier-né des smartphones qui promet encore plus de fonctionnalités, plus ou moins gadgets... Mais il existe une technique simple pour vous y aider : la méthode BISOU. Inventée par Marie Lefèvre et Herveline Verdeken et rendue célèbre dans leur livre J’arrête de surconsommer, cette méthode au nom tendre devrait changer en douceur notre façon de consommer. Le concept ? Se poser cinq questions très simples avant d'acheter un vêtement ou un objet.

Une astuce mnémotechnique très utile

  • B pour besoin : quel est mon besoin caché derrière cette envie d'achat (changement, réconfort etc) ? Une fois identifié, il est possible d'envisager d'autres façons d'y répondre sans consommer.

  • I pour immédiat : en ai-je besoin immédiatement ? Dans le cas contraire, je peux m’abstenir d’acheter et attendre quelques jours afin d'évaluer la réelle utilité de l’objet.

  • S pour semblable : ai-je déjà un objet ou un vêtement semblable à celui-là ou répondant à la même fonction ?

  • O pour origine : quelle est l’origine du produit et ses conditions de production sont-elles respectueuses de l'Homme et de l'environnement ?

  • U pour utile : cet objet aura-t-il une réelle utilité, ou gagnerais-je en confort grâce à lui ?

Crédit Getty
Crédit Getty

Une façon de faire du “precycling”

Vous l'aurez compris, le mot BISOU est un moyen mnémotechnique pour se souvenir des cinq filtres à appliquer. Grâce à ces derniers, nul doute que beaucoup de nos compulsions d'achats n'aboutiront finalement pas à un passage à l'acte.

Une façon de mieux contrôler ses finances, d'éviter de remplir davantage ses armoires (car ce n'est pas très feng shui) mais aussi de faire du “precycling”. c'est à dire de limiter la quantité de nos déchets en évitant d'amener des éléments générant des déchets à la maison.

Bref, vous l’aurez compris, on a vraiment tout à gagner à embrasser la méthode BISOU.