Publicité

Monique Olivier : ces sordides critères sur lesquels elle a “sélectionné” la première victime de Michel Fourniret

Une femme sous l’emprise de son mari, violeur pédophile et tueur en série, ou une manipulatrice dotée d’une grande intelligence, et complice en parfaite maîtrise de ses décisions ? C’est la question que tout le monde se pose depuis ce fameux jour de juin 2003, où l’arrestation de Michel Fourniret a déclenché cette affaire d’une ampleur inattendue. Samedi 2 décembre 2023 – alors que vient de s'ouvrir le procès de Monique Olivier devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine pour complicité dans l’enlèvement d’Estelle Mouzin et les meurtres de Marie-Angèle Domèce et Joanna Parrish – TFX s’attèle à y répondre dans un numéro inédit de Chroniques criminelles, que Femme Actuelle a pu visionner en avant-première. Baptisé Monique Olivier : dans la tête de la femme de Fourniret, celui-ci dépeint un portrait qui ne laisse que peu de place au doute. Bien que Monique Olivier se soit toujours présentée elle-même comme une victime de son pervers de mari, de nombreux éléments viennent contredire sa version. La femme de “l’ogre des Ardennes” a bel et bien joué un rôle capital dans le parcours criminel de Michel Fourniret.

L’un des éléments les plus flagrants est sans nul doute la participation active qu’elle a eue dans l’enlèvement et le meurtre d’Isabelle Laville, la toute première victime du tueur en série. Le 22 octobre 1987, Michel Fourniret est libéré de prison, après 4 ans de détention pour une dizaine d’agressions sexuelles et viols sur mineurs. C’est pendant son séjour derrière des barreaux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite