Névralgie pudendale : cause, symptômes, guérison, traitement

Également appelée syndrome du canal d’Alcock, la névralgie pudendale résulte d'une compression du nerf pudendal, l'un des nerfs qui innervent le périnée. Très douloureuse, cette pathologie neurologique nécessite une prise en charge médicale adaptée. Comment se manifeste-t-elle ? À quoi est-elle due ? De quels traitements fait-elle l'objet ?

La névralgie est un terme générique employé pour désigner l'irritation ou la compression d'un nerf sensitif qui entraîne des douleurs plus ou moins intenses. Pour comprendre ce qu'est la névralgie pudendale, il convient de rappeler où se situe le nerf pudendal, ainsi que ses principales fonctions. Autrefois appelée « nerf honteux interne », cette structure nerveuse innerve les organes génitaux externes, soit la zone située entre l’anus et le clitoris chez la femme ou le gland chez l'homme, que l'on appelle plus généralement le « périnée ». En longeant l'artère honteuse qui vascularise le bassin, ce nerf assure, entre autres, différentes missions d'importance, puisque c'est lui qui commande les sphincters anaux et transmet la sensation du besoin d'uriner. Il arrive néanmoins que ce nerf soit comprimé sur son trajet. Généralement, le pincement névralgique se situe entre le ligament sacro-tubéral et le ligament sacro-épineux. Elle peut également survenir au niveau du canal d’Alcock – et plus précisément au niveau de l'enveloppe fibreuse qui entoure le muscle obturateur interne – ou au niveau du canal sous-piriforme (CHU UCL Namur). Décrite pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles