Quelle sera ma retraite si je n'ai jamais, ou très peu, travaillé ?

La réforme des retraites est désormais actée. Depuis le 1er septembre 2023, l’âge légal de départ à la retraite a augmenté de 3 mois par année de naissance. Ainsi, 44 ans correspond au nombre d’années de travail maximal par personne. Et pour cause, afin de toucher d'une retraite, il faut valider des trimestres. Pour ce faire, vous devez payer des cotisations sociales sur vos revenus, qu’ils proviennent d’une activité salariée ou non. Néanmoins, si vous n’avez jamais eu d’activité professionnelle, ou très peu, vous pouvez tout de même valider des trimestres et bénéficier de certaines aides.

Oui, il est possible de cotiser pour sa pension de retraite sans avoir travaillé. Trois cas de figure existent :

L’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) permet de valider des trimestres sans avoir besoin de travailler pour cotiser. Durant la période où vous bénéficiez de cette assurance, il s'agit de la Caisse d'allocations familiales (Caf) qui cotise pour vous, à hauteur du Smic ou d’une fraction de celui-ci.

Même si vous n’avez jamais travaillé, vous pouvez vous inscrire au chômage auprès de Pôle emploi et valider jusqu’à 6 trimestres de retraite. Il s’agira alors d’un chômage non-indemnisé, qui ne vous rapportera aucun point pour la retraite complémentaire.

Enfin, vous pouvez faire votre demande de cotisation volontaire auprès de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de votre lieu de résidence. Si vous résidez à l’étranger, elle est à faire auprès de la Caisse des Français (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite