Une nouvelle découverte surprenante sur le clitoris

A halved fig with a blackberry about to ripen is embedded inside it is an image that calls for humor but can also be used in a relaxed sex education class. (miguelangelortega via Getty Images)

Pour la première fois, des scientifiques ont compté avec exactitude le nombre de fibres nerveuses dans le clitoris. Le résultat est impressionnant.

Vous pensiez être incollable sur le clitoris, l’organe du plaisir ? Si oui, vous vous trompez certainement. De nouvelles informations sont désormais à prendre en compte. Considéré comme le centre du plaisir féminin, il n’a pas fini de nous étonner et recèle encore de nombreux mystères qui ne cessent aujourd’hui d’interroger le corps scientifique. Et l’un d’eux vient d’être percé au grand jour.

Des chercheurs de l'Oregon Health & Science University se sont attelés à compter le nombre de fibres nerveuses dans cette zone érogène. Et à leur grande surprise, ils ont découvert que le clitoris contenait plus de 10 000 fibres nerveuses, soit 20% de plus que les estimations précédentes. "C'est particulièrement surprenant lorsque l’on compare le clitoris à d'autres structures plus grandes du corps humain", a déclaré le Dr Blair Peters, l’auteur principal de l’étude.

VIDÉO - Façon Sexe - Maïa Mazaurette : "La pénétration vaginale seule ne fait jouir qu'entre 25 à 35% des femmes"

Un organe longtemps ignoré par les hommes

Pour rappel, le clitoris, qui a longtemps été ignoré et boudé par les chercheurs, est le seul organe humain dont l’unique but est de procurer du plaisir. Désormais, les chercheurs veulent étudier et compter le nombre de fibres nerveuses dans le gland du pénis, connu pour induire le plaisir chez les hommes.

À noter que cette nouvelle découverte survient peu de temps après la révélation, par des chercheurs de la clinique de gynécologie privée "New H Medical" à New York, des meilleures positions sexuelles pour l'orgasme féminin. Après analyses, ils ont constaté que le missionnaire était la meilleure manière pour les femmes d’atteindre l’orgasme… à condition qu’elles placent un oreiller sous leur bassin.

VIDÉO - Premier Acte - Camille : "Je savais qu'il y avait un truc qui me procurait des orgasmes"