Sophie Fontanel invite à découvrir en chacun de nous notre "capitale de la douceur"

Dans son livre « Capitale de la douceur » (ed. Seghers), Sophie Fontanel dévoile son expérience de la nudité sur l’Île du Levant, un petit écrin naturiste au large de la Méditerranée. Ce rite initiatique l’a aidée à prendre possession de son corps maltraité à l’adolescence par un viol. S'il a "saboté sa capacité à faire l'amour", ce traumatisme n'a pas abimé en elle tout ce qui "va avec la beauté de l'amour". Car, dans "Capitale de la douceur", Sophie Fontanel ne dénonce pas, elle énonce. Et en vers ! Ce roman est, comme elle le dit si bien, une "victoire de la douceur sur la violence". "Parce qu'on n'a pas réussi à me faire haïr les hommes. Un homme n'a pas réussi à me faire haïr les hommes. Je ne suis même pas sûre de le haïr, celui-là." explique-t-elle.

Pour Yahoo, la journaliste revient sur son combat contre l'invisibilité de la vieillesse dans notre société. Celle qui a été l'une des premières à affiicher ses cheveux blancs sur Instagram invite, femmes et hommes, à embrasser le chemin de la vieillesse avec panache et fierté.

Interview : Carmen Barba

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles