Publicité

Parkinson : ces 10 pesticides seraient impliqués dans le développement de la maladie

C'est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente en France : la maladie de Parkinson. Près de 26.000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en 2020, indique Santé Publique France (SPF). Si la cause de la maladie reste encore inconnue, des facteurs génétiques mais également environnementaux favoriseraient son apparition. Dans une étude publiée le 16 mai 2023 dans la revue Nature Communications, des chercheurs de l'Université de Californie (États-Unis), se sont intéressés au rôle que pouvait jouer certains facteurs environnementaux, dont certains pesticides, dans le développement de la maladie.

Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques américains ont analysé l'historique de l'exposition à 288 pesticides sur plusieurs dizaines d'années chez des patients atteints de la maladie de Parkinson. En analysant et testant chaque pesticide individuellement, ils ont pu déterminer si ceux identifiés étaient associés à la maladie de Parkinson. Parmi les pesticides repérés, 53 semblaient impliqués dans la maladie de Parkinson. Cependant, seulement 10 ont été identifiés comme directement toxiques pour les neurones dopaminergiques. Il s'agit de :

D'après les chercheurs, les combinaisons impliquant la trifluraline, l'un des herbicides les plus couramment utilisés en Californie, se sont révélées les plus toxiques. "Nous avons découvert que la trifluraline est un facteur de toxicité pour les neurones dopaminergiques et qu'elle entraîne un dysfonctionnement cognitif", écrivent les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite