Publicité

Pays-Bas : cet ancien premier ministre qui a eu recours à l'euthanasie pour mourir "main dans la main" avec sa femme

Alors que la France est en plein débat autour de la fin de vie et qu'une réforme devrait être présentée à la fin du mois de février 2024 au Parlement, aux Pays-Bas, un ancien Premier ministre a eu recours à l'euthanasie. Lundi 5 février, Dries Van Agt et son épouse Eugénie Van Agt-Krekelberg, tous les deux âgés de 93 ans, sont morts dans le cadre d'une euthanasie en duo, légale dans le pays. "Le lundi 5 février, Dries van Agt est décédé dans sa ville natale de Nimègue, aux côtés de son épouse bien-aimée Eugénie van Agt-Krekelberg", annoncé le Rights Forum, un centre de recherche pro-palestinien fondé par l'ancien Premier ministre. "Ils meurent en même temps, main dans la main", a-t-il été précisé. Si le recours à une euthanasie en duo est encore rare dans le pays, les Néerlandais sont de plus en plus nombreux à choisir cette option pour "mourir dans la dignité" et en couple.

C'est en 2020 que les premiers cas ont été recensés. En 2023, ils sont 58 à avoir choisi de mourir en couple, ce qui correspond à 5,1 % de l'ensemble des décès par euthanasie dans le pays. Pour rappel, Dries Van Agt avait été Premier ministre des Pays-Bas entre 1977 à 1982. Marié à son épouse depuis plus de 70 ans, il avait été victime d'une hémorragie cérébrale en 2019. Depuis, l'ancien homme politique n'était plus en pleine possession de ses moyens. Selon Rights Forum, son cerveau avait été "définitivement altéré". Avec son épouse, il n'avait jamais caché vouloir mourir avec elle dès qu'il ne serait plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite