Publicité

Peut-on interdire la présence d'une personne à son enterrement ?

Perdre un proche est une étape difficile qui nécessite de prendre des mesures, d’agir rapidement et de réaliser des démarches administratives fastidieuses. L'enterrement apparaît alors comme un lieu de rassemblement afin d'accompagner, pour la dernière fois, une personne que l’on a aimée. Il peut être parfois difficile pour eux de partager leur douleur avec certaines personnes indésirables. Pourtant, empêcher une personne non désirée d’assister à la cérémonie des obsèques s'avère légalement difficile, à une exception. Pour que votre enterrement se déroule sans encombre et qu’il respecte vos dernières volontés, il est primordial d'attester vos souhaits par écrit.

En France, les églises, les cimetières, les crématoriums sont des lieux publics auxquels tout le monde peut accéder. Interdire la présence d’une personne aux funérailles n’est alors possible que si le défunt en avait formulé le souhait par écrit, en vertu de l'article 3 de la loi du 15 novembre 1887 sur la liberté des funérailles. Le papier peut être le testament ou avoir un format libre, rédigé par le défunt (daté et signé !) indiquant ses volontés et remis à des proches de confiance. Dans les deux cas, ce document a valeur testamentaire : la loi oblige les héritiers à le respecter scrupuleusement.

Lorsque le défunt n'a donné aucune directive concernant son enterrement, il revient à la famille de veiller au bon déroulement des obsèques, et donc d’intervenir en cas de présence jugée intrusive. Malheureusement, la tâche (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite