Poêles et casseroles en téflon : comment les remplacer pour éviter les polluants éternels ?

Vantés de (trop) longues années pour leurs surfaces antiadhésives et leur praticité au quotidien, les poêles et casseroles en téflon, notamment, ont désormais mauvaise publicité (et ce ne sont d'ailleurs pas les seuls objets du quotidien ciblés et l'eau l'est aussi). Une partie de leurs composants sont en effet produits à base d'éléments très nocifs pour la santé : les PFAS, les fameux polluants éternels. Résultat : on en ingère malgré nous. S'il est urgent de remplacer nos poêles et casseroles pour nous préserver, quelles alternatives existent et à quel prix ?

Les chefs cuisiniers comme les experts de la santé et de l'environnement le disent tous : le téflon est à bannir de nos cuisines et, ce, le plus vite possible. Le problème ? La présence de polluants éternels, des composés cancérogènes, perturbateurs endocriniens qui peuvent entraver le fonctionnement des hormones et notamment fragiliser la fertilité, le développement d'un fœtus dans le ventre d'une femme enceinte, les testicules d'un homme... Si le PFOA (acide perfluorooctanoïque) a été banni en 2020 par l'Union Européenne, les industriels l'ont toutefois discrètement remplacé par d'autres équivalents, toujours autorisés en 2024.

En-dehors du téflon, l'aluminium est également à proscrire sauf s'il est intégré à l'inox (généralement placé entre deux couches car sa propriété de conducteur est très pratique en cuisine).

Alors quel matériau privilégier pour renouveler sa gamme de casseroles ou de poêles ? "Les matériaux nus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite