Publicité

Les papas souffrent également de dépression post-partum, mais c'est quoi exactement ?

On le sait, l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille est un changement radical. Et si certains s’y adaptent facilement, d’autres n’y parviennent pas instantanément et subissent une “dépression post-partum”. Un phénomène qui touche aussi bien les femmes que les hommes.

Les symptômes de la dépression post-partum sont semblables à ceux de la dépression.

Pour de nombreux parents, la dépression et l’anxiété peuvent éclipser la joie qui accompagne l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille. Et contrairement à l’imaginaire collectif, les mamans ne sont pas les seules à être en proie à la dépression post-partum, rappellent des scientifiques de l’Université de l’Illinois (Chicago) à travers une nouvelle étude. "Beaucoup de papas sont stressés. Ils ont peur. Ils ont du mal à concilier travail, responsabilités parentales et partenaire", a déclaré l’auteur principal, le Dr Sam Wainwright, dont les propos ont été relayés par le New York Post.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont passé au crible les données de 24 pères. Et parmi eux, sept ont été “dépistés positifs”. "L'objectif primordial de cette ligne de recherche est de mieux comprendre comment aider les hommes à rester en bonne santé afin que leurs relations et leurs familles le soient également", a-t-il ajouté précisant que ce sujet, encore tabou, était très peu abordé. "Les hommes ne vont souvent pas bien, mais personne ne leur pose la question".

VIDÉO - "Elle a dit qu’elle avait des pulsions de mort sur son bébé et personne ne la prenait au sérieux" : Aude Pépin ("À La Vie")

“Je me sentais coupable et honteux”

Parmi les personnalités victimes de ce phénomène, on retrouve l’animateur de radio, Jack Post. "J'avais l'impression d'avoir fait un travail de mari à 10/10 jusqu'à la naissance, puis quelque chose a changé après, c'était vraiment étrange", a-t-il déclaré l'année dernière tout en essayant d’expliquer son état d’esprit de l’époque. "Je me sentais coupable et honteux d’avoir mis au monde ce petit gars que je suis censé tant aimer. Je ne pouvais pas ressentir cela pour lui”.

Pour rappel, les symptômes de la dépression post-natale sont semblables à ceux de la dépression. Ils comprennent un sentiment de tristesse ou une humeur dépressive, une incapacité à apprécier les choses auxquelles on prend plaisir en temps normal, une fatigue ou une perte d’énergie, une faible capacité de concentration ou d’attention, une faible estime de soi et un manque de confiance en soi. Mais aussi des troubles du sommeil, même lorsque le bébé dort et des modifications de l’appétit.

"Il est très important de reconnaître qu’on ne passe pas de l’état d’adulte indépendant au statut de parent du jour au lendemain, et que c’est tout à fait normal”, a tenu a rappeler le Dr Alison Stuebe, spécialiste en périnatalogie et professeure d’obstétrique et de gynécologie, dont les propos ont été relayés par l’Unicef.

VIDÉO - Alexandre Marcel : "Augmenter la durée du congé paternité ancre le nouveau rôle des papas qui ont envie d’être plus présents"