Voici pourquoi certaines personnes détestent la coriandre

·1 min de lecture

Herbe aromatique star des plats exotiques, la coriandre divise. Si certains l'adorent, d'autres possèdent une véritable aversion pour elle. Des scientifiques ont découvert pourquoi la coriandre peut être aussi détestée ; cela dépendrait de nos gènes...

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Et s'il y a bien un aliment qui fait débat dans l'assiette, c'est la coriandre ! Certains l'adorent et d'autres la détestent. Les détesteurs de coriandre lui assimile généralement le goût de savon ou de produit ménager. Mais pourquoi divise-t-elle autant ?

Cela dépendrait simplement de nos gènes. Selon la science, les personnes qui détestent la coriandre ont un gène en commun, le dénommé OR6A2. Il s'agit d'un récepteur olfactif qui permet de détecter les aldéhydes - des composants chimiques que l'on retrouve dans la coriandre, les agrumes ou encore... le savon. En fonction des gènes que chacun possède, on détecterait donc certains aldéhydes et pas d'autres. 

Si certains trouvent à la coriandre un aspect frais et un goût fruité, les individus porteurs du gènes OR6A2 détectent plutôt un goût savonneux. Ce sont donc eux qui détestent la fameuse herbe controversée. Ce gène serait d'ailleurs plus généralement porté par les femmes d'origine européenne. 

Une plante pleine de bienfaits

Ce que l'on ne peut pas retirer à la coriandre, ce sont ses multiples bienfaits. De part sa grande teneur en vitamine K, la coriandre a de nombreux atouts anti-oxydants. Elle aide également à la digestion et apporte du tonus. Consommée sous forme de graines, la coriandre possède également des vertus antispasmodiques et permet de réduire les gaz intestinaux. Bon à savoir !

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

VIDÉO - Chrissy Teigen a bien profité de ses premières vacances sans alcool en Italie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles