Publicité

Pourquoi les ministres n’ont plus le droit d’utiliser les applications Whatsapp, Telegram ou Signal ?

La sécurité au nom de la liberté. C'est le message qu'a voulu faire passer la Première ministre française, en signant une circulaire concernant la cybersécurité, publiée le 22 novembre 2023. D'après une information du journal Le Point, Élisabeth Borne a demandé à ses ministres, aux secrétaires d'État et aux directeurs et membres de cabinets de ne plus utiliser les messageries instantanées Whatsapp, Telegram ou Signal. En cause, des problèmes de cybersécurité. "Les principales applications de messagerie instantanée grand public occupent une place grandissante dans nos communications du quotidien. Toutefois, ces outils numériques ne sont pas dénués de failles de sécurité et ne permettent ainsi pas d'assurer la sécurité des conversations et des informations partagées par leur intermédiaire.", est-il inscrit sur la circulaire. Les personnes concernées ont jusqu'au 8 décembre au plus tard pour désinstaller les applications de leurs téléphones et ordinateurs au profit d'Olvid ou Tchap.

Whatsapp et Signal, détenus par les Américains, ou encore Telegram, créé par des Russes, ne permettraient pas de sécuriser les données qui y circulent, selon le gouvernement français. En remplacement, la circulaire mentionne Olvid comme "la seule plateforme de messagerie privée ayant reçu la certification de sécurité de premier niveau (CSPN) de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'informations (ANSSI)". Conçue par une start-up parisienne, Olvid a réussi avec brio à contrer les tests d'intrusion (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite