Publicité

Pourquoi s'endormir trop vite n’est pas forcément une bonne chose, selon cette spécialiste du sommeil

C'est un élément fondamental pour la santé : le sommeil. Il permet de réguler “plusieurs fonctions dont l’humeur, la cognition, le métabolisme ou encore l’immunité”, comme l’explique l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Mais nous ne sommes pas tous égaux pour trouver le sommeil et sur les réseaux sociaux, les méthodes pour dormir sont légion. On notera par exemple le brain tapping, une méthode qui a pour but de vous détendre et de vous libérer de vos émotions négatives, de votre anxiété et des pensées qui peuvent vous empêcher de vous endormir, ou encore le sommeil scandinave, une technique qui permet de mieux dormir à deux.

Mais a contrario, pour certaines personnes, à peine la tête posée sur l’oreiller, et les voilà déjà dans les bras de Morphée. Si l’on pourrait croire que c’est une bonne nouvelle, attention, car cela pourrait être le signe d’un manque de sommeil. C’est du moins ce qu’estime Rebecca Robbins, scientifique du sommeil au Brigham and Women's Hospital et professeur adjoint de médecine à la Harvard Medical School auprès de NPR, qui est une organisation médiatique indépendante à but non lucratif.

Comme le précise Rebecca Robbins auprès de NPR, "c'est un mythe selon lequel un bon dormeur serait capable de toucher l'oreiller et de s'endormir immédiatement". Et la spécialiste de comparer le sommeil, fonction primordiale pour l’organisme avec l’alimentation. “Si vous étiez affamé de nourriture et que vous vous asseyiez à la moindre occasion (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite