Pourquoi les tentatives de suicide ont-elles baissé lors du premier confinement ?

·1 min de lecture

C'est (peut-être) la bonne nouvelle de la journée : selon une récente étude du CHRU de Montpellier, le nombre d'hospitalisations pour tentative de suicide a nettement baissé lors du premier confinement (au printemps 2020) par rapport à la même période, au printemps 2019.

Dans le détail, les chercheurs (membres de la Fondation FondaMental) ont recensé 10 400 tentatives de suicide en France au cours du premier confinement – entre le 17 mars et le 11 mai 2020.

Par rapport à 2019, les scientifiques ont observé une "réduction significative du nombre global des tentatives de suicide", en particulier pour les tentatives de suicide "non-sévères" (comprendre : ne nécessitant pas de soins intensifs), les tentatives de suicide chez les femmes et chez les Français de moins de 30 ans.

Le nombre de tentatives de suicide sévères n'a pas changé

Comment expliquer cette (surprenante) baisse ? Les chercheurs (qui précisent que des résultats "concordent avec la baisse observée dans les autres pays pendant les périodes de confinement") avancent plusieurs hypothèses : "le sentiment collectif d’entraide, observé pendant les périodes de crise nationale", "l’adaptation à une nouvelle forme de travail (télétravail, diminution des heures)" et "les aides financières".

Cette information porteuse d'espoir doit toutefois être nuancée. D'abord, comme le soulignent les scientifiques, parce que "le nombre des tentatives de suicide sévères [requérant des soins intensifs] n’a (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Covid-19 : on n'ouvre pas assez les fenêtres
DIRECT Covid-19 en France ce 15 avril : chiffres, annonces
Bigorexie : quand le sport se transforme en addiction
Symptômes Covid-19 : variants, combien de temps ? que faire ?
Covid-19 : Quel vaccin pour les plus de 55 ans, 60 ans, 70 ans... ?