Privation de sommeil, incitation à la consommation d’alcool, salaires impayés… un candidat de « Love is Blind » porte plainte contre Netflix

iStock

Un ancien candidat de la télé-réalité Love is Blind, accuse Netflix de ne pas avoir respecté le code du travail durant le tournage de l’émission. Privation de sommeil, incitation à la consommation d’alcool, confiscation de passeport, salaires impayés… Selon CNN, Jeremy Hartwell, un des prétendants de la deuxième saison, a décidé de porter plainte contre Netflix ainsi que la société de production du programme, Kinetic Content. Il dénonce des « conditions de travail inhumaines ».

>A découvrir également : « Nos cœurs meurtris » : la nouvelle romance signée Netflix se dévoile dans une bande-annonce

L’émission diffusée sur Netflix depuis 2018, est un jeu de « dating » dans lequel des hommes et des femmes célibataires se rencontrent à l’aveugle dans une pièce plongée dans le noir. Si la télé-réalité est un succès sur la plateforme, l’ambiance sur le tournage n’aurait rien eu du conte de fées. Selon Jeremy Hartwell, le cauchemar a commencé dès l’arrivée des candidats à Los Angeles où se déroulait le tournage. Il aurait ainsi été interdit de contact avec les autres candidats, même masculins. Il explique qu’à leur arrivé la production a fouillé leur bagage et que certaines affaires leur ont été confisquées. « Ils nous avaient dit qu'ils allaient prendre nos téléphones portables, donc c'était prévu, mais prendre nos portefeuilles, nos passeports, toute information d'identification, c'était très...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles