Prix des Artisanes 2022 : rencontre avec la lauréate Fanny Boucher

©Gilles Leimdorfer

Fanny Boucher remporte le prix des Artisanes 2022 orchestré avec le soutien du groupe LVMH. Dans la catégorie métiers de la sauvegarde du Patrimoine, cette maître d’art en héliogravure a su se démarquer par son savoir-faire. Rencontre.

Passionnée et audacieuse. Armée de ces deux qualités, Fanny Boucher a remis en lumière l’héliogravure, une technique d’estampe remontant au XIXe siècle qui mélange photographie et gravure. Son signe distinctif ? Des profondeurs de noirs inégalées et des nuances de gris à l’infini. Retour en arrière : en 2000, à la suite de sa rencontre avec Jean-Daniel Lemoine, un ingénieur qui pratique en amateur éclairé l’héliogravure et lui transmet son savoir, la jeune diplômée en gravure à l’école Estienne (Ecole supérieure des Arts et Industries graphiques) décide d’ouvrir son studio. Elle a 24 ans et une seule envie : raviver cette technique disparue au début du XXe siècle. Avec son bâton de pèlerin, elle frappe à la porte de photographes, dessinateurs, peintres, galeries, musées… « Il fallait impérativement faire redécouvrir l’héliogravure et la faire répertorier à nouveau sur la liste des métiers d’art », explique Fanny Boucher, qui fut nommée Maître d’art en 2015, l’équivalent du « Trésor national vivant » au Japon. Un travail au long cours qui a porté ses fruits. Dans son atelier à Meudon, nombre de grands artistes – la plasticienne Annette Messager, le sculpteur Jean-Michel Othoniel, l’artiste de street art JR, entre autres – viennent solliciter son savoir-faire d’exception.

Fascinée elle-même par ces plaques de cuivre, matrices héliogravées qui marient matière, lumière et texture, l’artisane...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi