Le procès en appel des attentats de janvier 2015 s'ouvre à Paris

© Getty Images

Plus de sept ans et demi après l’électrochoc des attentats contre la rédaction de Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher, le procès en appel de deux soutiens présumés des auteurs des attaques jihadistes s’ouvre lundi à Paris.

Pendant trois jours de terreur, du 7 au 9 janvier 2015, les frères Saïd et Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly ont porté le combat jihadiste sur le sol français, contre la liberté d’expression, les forces de l’ordre et la communauté juive, tuant 17 personnes, dont les caricaturistes Cabu et Wolinski. Leur périple meurtrier avait pris fin avec leur mort lors d’un double assaut policier.

Deux ans après leur premier procès, deux proches d’Amedy Coulibaly sont rejugés devant la cour d’assises spéciale, qui va devoir soupeser, jusqu’au 21 octobre, le degré de responsabilité de chacun dans la préparation des attentats. Ali Riza Polat, Franco-Turc de 37 ans contre lequel pèsent les charges les plus lourdes et qui encourt la perpétuité, avait marqué la première audience « historique » par ses coups d’éclat et ses invectives.

Les juges l’avaient condamné à trente ans de réclusion criminelle pour complicité des crimes commis par les Kouachi et Coulibaly. Le second accusé, Amar Ramdani, avait lui écopé de la peine maximale de 20 ans de réclusion pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. Les deux hommes, qui avaient vivement contesté tout lien avec les attaques, avaient fait appel, ainsi que le parquet.

Zones d’ombre

Leur nouveau procès doit s’ouvrir dans la matinée avec l’examen de questions de procédure. La défense d’Ali Riza Polat entend notamment demander l’exploitation de documents négligés, selon elle, par...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi