Publicité

Quelles sont les causes d’une chute de tension ?

La chute de tension, appelée hypotension artérielle, peut se manifester par des palpitations, de la sueur, une grande faiblesse, des vertiges, une pâleur, voire une syncope. Les causes peuvent être très diverses et doivent être identifiées pour définir le traitement adapté.

La chute de tension exprime une diminution de la pression du sang pompé par le cœur contre la paroi des artères. Selon le Manuel MSD, cette hypotension résulte de la dilatation des petites artères, de problèmes cardiaques, ou encore d’un volume de sang pompé par le cœur insuffisant. La tension est mesurée par un tensiomètre, qui va relever deux mesures : la pression systolique (pression maximale lors de la contraction du cœur) et la pression diastolique (pression minimale quand le cœur est au repos). Une tension artérielle dans la norme se situe entre 90/60 mmHg et 130/80 mmHg, précise l’Institut Amelis. On parle de chute de tension quand elle passe sous le seuil de 90/60 mmHg. On distingue à ce titre différents types d’hypotension : l’hypotension postprandiale qui fait suite à un repas très copieux, et l’hypotension orthostatique liée à un changement brusque de position (assis/debout, allongé/debout).

Plusieurs facteurs peuvent conduire à une dilatation des petites artères et donc à une chute de tension artérielle. Les principaux responsables de la dilatation des artérioles sont :

Comme le précise le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, le cœur est un muscle chargé de pomper le sang, afin de le distribuer (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite