Quelles sont les conditions pour bénéficier d’une réduction d’impôts en Ehpad et comment procéder ?

Quelles sont les conditions pour bénéficier d’une réduction d’impôts en Ehpad et comment procéder ?

Résider en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) coûte un certain prix. En 2023, le tarif d'une chambre habilitée à l'aide sociale à l'hébergement (ASH) s'établissait en moyenne à 63,50 euros, et celui d'une chambre non habilitée à 95,60 euros. Au total, ces prix ont subi une augmentation globale de 4,4 % en l'espace d'un an, depuis 2023. Que les établissements soient relativement peu chers ou au contraire onéreux, leur tarif journalier se divise en trois : un prix hébergement journalier qui est à la charge du résident, un prix dépendance journalier qui est à la charge du résident et qui peut être en partie pris en charge par l'allocation personnalisée d’autonomie (Apa) et un tarif soins journalier pris en charge par l'Assurance maladie.

Plusieurs aides financières existent afin d'aider les résidents et leurs proches à soulager les frais de séjour en Ehpad. Parmi elles, les contribuables séniors peuvent bénéficier d'une réduction d'impôt. On vous éclaire sur ce coup de pouce mis en place par l'administration fiscale.

Afin de pallier les frais du quotidien, les personnes âgées qui résident en Ehpad peuvent bénéficier d'une déduction fiscale, propre aux frais de dépendance. Autrement dit, une personne qui paie uniquement des frais d'hébergement et pas de frais de dépendance, ne peut en profiter. À ne pas confondre avec le crédit d'impôt, cette réduction d'impôt peut être attribuée à une personne quels que soient son âge et sa situation familiale. En (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite