Publicité

Rêves, cauchemars... Tout ce qu’il faut savoir

Certains ont une activité onirique intense et se rappellent tout, alors que d'autres ne se souviennent de rien. Pourquoi ? Quant aux cauchemars, comment s'en débarrasser ? Réponses…

Tout le monde rêve en moyenne une heure et demie chaque nuit. Autrement dit, on songe tous à une histoire, une pensée, une image pendant le sommeil. Mais pas à n'importe quel moment de la nuit.

À découvrir également : Mieux comprendre les quatre phases du cycle du sommeil

Nous rêvons durant le bien nommé « sommeil paradoxal », pendant lequel nous sommes immobiles. Mais notre cerveau, lui, a une forte activité électrique. Et comme la durée du sommeil paradoxal s'allonge au fur et à mesure des cycles du sommeil (d'une dizaine de minutes pour le premier et jusqu'à trente minutes pour le dernier), c'est en fin de nuit que nous faisons les rêves les plus longs et les plus clairs.

Comme dans un film

Quand nous rêvons, il se passe beaucoup de choses au niveau des centres qui gèrent nos émotions, situés dans l'amygdale et les tissus avoisinants, à l'avant du cerveau. Ces zones se révèlent jusqu'à 30 % plus actives pendant un rêve que durant notre éveil. Ce n'est pas pour rien : les rêves servent à réguler les émotions de la veille ou d'un temps plus lointain. Ils participent à la consolidation des souvenirs et à la mémoire autobiographique. Aussi contribuent-ils à l'équilibre psychologique : au réveil, on aborde les choses différemment, plus sereinement. Selon le Pr Isabelle Arnulf, neurologue, chef de service des pathologies du sommeil à la Pitié-Salpêtrière, les rêves permettent aussi de vivre la vie d'un autre, comme...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi