Publicité

Rapport mondial sur le bonheur 2024 : tout ce qu’il faut retenir

L’Organisation des Nations Unies a publié ce mercredi 20 mars son Rapport mondial sur le bonheur, pour la douzième année consécutive. Quels sont les variables et les enseignements de cette étude ?

« Le bonheur, c’est le plaisir sans remords. » Incalculée, incalculable, le bonheur selon Socrate aurait presque un biais utopiste… Mais l’ONU et ses partenaires de recherche, comme l’Université d’Oxford, tentent depuis douze ans d’établir des critères d’influence du bonheur pour instaurer un classement mondial. À terme, cette étude montre les pays où l’on vit le mieux, ceux où  les gens sont les plus (et les moins) heureux. Résumé.

La France moins heureuse qu’avant ?

Cette année, la France recule de six places dans le classement, passant de la 21e en 2023 à la 27e position. Sur le podium, on retrouve  les pays nordiques, qui, comme l’année précédente, sont en tête de peloton. La Finlande, première, est suivie par le Danemark et l’Islande. Une preuve supplémentaire que vivre au soleil ne fait pas tout. En tout, seize pays de l’Europe précèdent la France dans le classement général. Comment l’expliquer ? Ce sont les jeunes, moins heureux, qui baissent drastiquement la position française. Chez les moins de trente ans, entre 2021 et 2023, leur indice de bonheur classe l’hexagone à la 48e place. Une tendance à contre-courant général, puisqu’en moyenne dans le monde, les jeunes sont la catégorie d’âge la plus heureuse.

Les variables de l’indice du bonheur

Le rapport de cette année s’est focalisé sur les catégories d’âge. Les moins de trente ans, les plus de soixante ans, et ceux situés dans un entre-deux....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi