Publicité

(Re)voir un film avec Depardieu ? 1 français sur 4 dirait : "non !"

"Je vais te lécher la chatte" : Gérard Depardieu accusé de violences sexuelles par 13 femmes - Abaca
"Je vais te lécher la chatte" : Gérard Depardieu accusé de violences sexuelles par 13 femmes - Abaca

Faut-il "cancel" Gérard Depardieu ? En réaction à "l'affaire", bien des Français seraient prêts à ne plus (re)voir un seul film où joue le monstre sacré du cinéma français...

Faut-il cancel Gérard Depardieu ? Autrement dit - pour employer un terme moins inhérent à une certaine panique morale - faut-il boycotter les films où joue Gérard Depardieu ? Que cela concerne les sorties récentes et futures, ou les classiques des années 70, 80, 90, de Bernard Blier à Cyrano ?

Cela, toute une partie des citoyens français en est convaincue. C'est en tout cas ce que suggère une toute nouvelle étude Yougov pour Le Huffpost, relayée par Le Figaro. Selon cette enquête chiffrée, 23% des Français considèrent effectivement que "ce n'est plus possible" de visionner les films avec Depardieu. Rappelons que l'acteur est accusé de violences sexuelles par 13 femmes : propos salaces, mains posées sur les cuisses, les jambes et les fesses, humiliations en public, insultes sexistes...

Et "Complément d'enquête" l'a dévoilé en train de commenter par ces paroles l'entraînement, à cheval, de jeunes filles, dont une enfant : "Les femmes adorent faire du cheval. Elles ont la chatte qui frotte sur le pommeau de la selle. C'est des grosses salopes. Si jamais il galope, elle jouit. C'est bien ma fifille !"

C'est pour cela que près d'un Français sur quatre souhaite passer son tour...

"La tempête Depardieu laissera des traces"

Cependant, précisons à l'inverse que pour 62% des personnes interrogées n'éprouvent aucune gêne à voir, et à revoir, les films où l'on peut voir le "monstre sacré du cinéma français", comme l'énonce l'adage. En...

Lire la suite


À lire aussi

Icône gay, amour au pluriel et escargot : trois essais jubilatoires à dévorer !
Mais pourquoi Miss Japon est-elle au coeur de vives polémiques ?
Pour parler de l'IVG, il faut d'abord "écouter les femmes", insiste le Planning Familial