Publicité

Reflux gastrique : 4 signes méconnus à repérer, selon ces gastro-entérologues

Si le reflux gastro-œsophagien découle d’une défaillance du système anti-reflux entre l’estomac et l’œsophage, il peut également être favorisé par différents facteurs tels qu'une hernie hiatale, la prise de certains médicaments, les efforts que l’on fait pour tousser, une grossesse ou des facteurs hygiéno-diététiques tels que la consommation de tabac, d’alcool, de chocolat ou d’épices.

Comme l’explique l’Assurance maladie, “le reflux gastro-œsophagien, ou RGO, se manifeste par plusieurs symptômes survenant plus volontiers après les repas, en position penché(e) en avant ou allongé(e)”. Ces symptômes correspondent le plus souvent à des brûlures partant de la région épigastrique et remontant derrière le sternum, des régurgitations acides ou remontées acides survenant sans nausées ni effort de vomissement, des signes digestifs, comme le hoquet ou bien des éructations fréquentes. Ils peuvent être quotidiens ou intermittents en fonction de l’alimentation et des activités. Selon des gastro-entérologues américains interrogés dans les colonnes du HuffPost, il existe des symptômes plus atypiques et peu connus du reflux gastrique.

Lorsque l’on évoque le reflux gastrique, on pense à des symptômes bien connus tels que des brûlures d’estomac ou des remontées acides. Cependant, des gastro-entérologues américains ont mis récemment en lumière des signes peu connus de cette maladie, auxquels il faudrait également prêter attention. Ils ne sont cependant pas spécifiques au reflux gastrique, c'est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite