Publicité

Le roi Charles III doit subir une intervention chirurgicale

Le roi Charles III va être hospitalisé.

Après l’annonce de l’opération « de la zone abdominale » de la princesse de Galles, mercredi 17 janvier, c’est au tour du roi de voir ses problèmes de santé exposés au public.

Peu de temps après le communiqué sur Kate Middleton, le palais de Buckingham a fait savoir que le monarque britannique, âgé de 75 ans, subira la semaine prochaine « une intervention chirurgicale pour une hypertrophie de la prostate ». Rien de grave, assure le communiqué qui précise que « l'état de Sa Majesté est bénin » et replace cette intervention dans le contexte général : le roi est un homme comme les autres. « Comme des milliers d'hommes chaque année, le roi a demandé un traitement pour une hypertrophie de la prostate », a déclaré un porte-parole du palais.

L'hypertrophie de la prostate (ou adénome de la prostate) est une augmentation du volume de la prostate. C’est une pathologie bénigne, très fréquente chez les hommes au-delà de 50 ans et qui, si elle n’est pas traitée, peut entraîner des troubles urinaires.

L’emploi du temps de Charles III sera cependant perturbé par cette intervention : « Les engagements publics du roi seront reportés pour une courte période de récupération. »

Aucun autre détail n'a été donné.

Après l’arrêt prolongé de Catherine, princesse de Galles, qui renoncera jusqu’au moins Pâques à ses obligations officielles, celui de son époux le prince William qui a annoncé rester auprès de ses enfants et de sa femme jusqu’à son rétablissement, c’est donc un troisième membre de la famille royale, et pas le moindre, qui se met en congé des activités publiques.