Publicité

Le roquefort et le camembert sont-ils voués à disparaître ?

Avec la pression des standards de l’industrie agroalimentaire, certains micro-organismes nécessaires à la production du roquefort et du camembert sont devenus infertiles. Un souci qui risque de perturber la production de ces merveilles du patrimoine. Explications.

D’après les chercheurs de l'Université Paris-Saclay, la disparition des fromages bleus et du camembert en France n’est pas impossible. Pour cause, la pression de sélection sur les champignons utilisés dans leur production, notamment le « Penicillium roqueforti » et le « Penicillium camemberti », a conduit à une réduction de leur diversité génétique, rendant ces micro-organismes quasi infertiles.

La production des fromages menacée

Les champignons sont directement impliqués dans la fermentation du lait, étape indispensable à la production du fromage. Sans eux, le fromage ne serait pas celui que l’on connaît. Une situation qui menace donc la production des fromages, les producteurs ayant des difficultés pour obtenir cette cellule reproductrice du champignon, les « spores », en quantité suffisante.

Face à la crainte de changements dans les caractéristiques des fromages traditionnels français, notamment le roquefort, le Centre National de la Recherche Scientifique informe : « Le secteur de l’agro-alimentaire a exercé une pression de sélection sur les champignons si grande que les fromages, non fermiers et non protégés par une appellation d'origine protégée (AOP), présentent aujourd’hui une diversité de micro-organismes extrêmement pauvre ».

Vers un « nouveau » camembert ?

Le principal concerné par cette pénurie : le camembert. Il est le fromage phare des français, celui que l’on déguste avec une bonne baguette de pain...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi