Publicité

Séisme en Turquie et Syrie : plus de 11 700 morts, les secouristes toujours à l’œuvre

De nombreux enfants et adolescents sont tirés des décombres et les secours insistent sur l’importance des 72 premières heures pour espérer sauver les victimes.

Des secouristes parviennent encore mercredi à retrouver des survivants dans les décombres, même si les chances de survie s'amenuisent, deux jours après le terrible séisme en Turquie et en Syrie, dont le bilan ne cesse de s'alourdir et dépasse désormais les 11 200 morts.

Les sauveteurs travaillent par un froid glacial depuis deux jours, après le tremblement de terre d'une magnitude de 7,8 qui a secoué lundi à l'aube le Sud-Est de la Turquie et le Nord de la Syrie voisine, suivi de puissantes répliques.

Le mauvais temps complique la tâche des secours alors que les 72 premières heures sont cruciales pour retrouver des survivants, selon le responsable du Croissant rouge turc, Kerem Kinik. Dans la province turque de Hatay (Sud), durement frappée par le séisme, des enfants et des adolescents ont été retirés des décombres d'un immeuble.

« Nous attendons nos morts »

« Tout à coup nous avons entendu des voix et grâce à l'excavatrice [...] nous avons tout de suite pu entendre trois personnes à la fois », raconte à l'AFP l'un des secouristes, Alperen Cetinkayanous. « Nous nous attendons à ce qu'il y en ait plus [...], les chances de pouvoir sortir des gens vivants d'ici sont très élevées ».

Dans cette province, la ville d'Antakya (l'antique Antioche) est à terre, noyée dans un épais nuage de poussière due aux engins de déblaiement qui fouillent les décombres. « Antakya est finie », répètent des habitants. À perte de vue, ce ne sont que des...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi