EN IMAGES - Sandrine Bonnaire fête ses 54 ans : retour sur ses plus belles histoires d'amour

·10 min de lecture
Photo by Sylvain Lefevre/Getty Images
Photo by Sylvain Lefevre/Getty Images

Joyeux Anniversaire ! Ce 31 mai 2021, Sandrine Bonnaire fête ses 54 ans. Actrice incontournable du paysage cinématographie français, celle qui fut récompensée dès l'âge de 17 ans par le César du meilleur espoir féminin a depuis réalisé une très belle carrière. Côté vie privée, si la star a connu de belles histoires, certaines relations lui ont cependant laissé quelques souvenirs douloureux. Découvrez qui sont les hommes qui ont jalonné la vie de la star.

Qui est Erik Truffaz, son compagnon actuel ?

Actuellement heureuse et amoureuse en couple, Sandrine Bonnaire a semble-t-il trouvé l'homme qui lui correspond. L'actrice est en effet depuis plusieurs années la compagne du musicien de jazz, Erik Truffaz, dont elle avait fait la rencontre en 2012. C'est à l'occasion d'une représentation à l'Olympia que les deux tourtereaux ont échangé leur premier regard. "Je ne le connaissais pas. Je ne connaissais pas bien le jazz non plus, à l'exception du blues et de quelques grands noms américains", avait un jour confié dans Presse Océan la jeune femme, qui dit être d'abord tombée amoureuse "de la manière de jouer" du musicien. Cependant, la romance ne s'est pas concrétisée immédiatement. À la suite de leur première rencontre, c'est Sandrine Bonnaire qui reprendra contact avec Erik Truffaz pour l'habillage d'un film. Puis, petit à petit, les deux stars finiront par se rapprocher. Très éprise de son compagnon, la comédienne n'a visiblement pas assez de mots pour lui dire son admiration. "C'est un prince de la musique. Il possède la grâce et ce charisme naturel qui n'a besoin d'aucun artifice", confie celle qui a manifestement trouvé l'homme de sa vie. 

Photo by Laurent Viteur/Getty Images
Photo by Laurent Viteur/Getty Images

William Hurt, le père de sa fille Jeanne

C'est en 1991 que Sandrine Bonnaire et l'acteur américain William Hurt se sont rencontrés pour la première fois à l'occasion d'un tournage. Entre l'actrice Française et la star américaine, le courant est immédiatement passé. Très vite, un couple a fini par se former, et en 1994, Sandrine Bonnaire et son compagnon accueillaient l'arrivée de leur fille, Jeanne. Pourtant, les deux amants finiront par se séparer en 1997. Une rupture qui fût plutôt douloureusement vécue pour Sandrine Bonnaire, qui racontait en 2010 dans le magazine Psychologies avoir eu recours à l’hypnothérapie pour surmonter cette séparation. Aujourd'hui, malgré tout en bons termes avec le père de sa fille, l'actrice dit continuer à lui vouer beaucoup d'admiration. "Je suis fière de ce mec, même si la relation de couple s’est arrêtée, j’ai eu raison de l’aimer et d’avoir un enfant avec lui'. C’est rassurant de voir que l’on a fait les bons choix, que l’on ne s’est pas trompé".

Sa première relation sérieuse avec Jean-Yves Escoffier

À la fin des années 1980, Sandrine Bonnaire alors âgée de 20 ans, avait fait la rencontre de Jean-Yves Escoffier, un chef opérateur de 17 ans son aîné. Très épris l'un de l'autre, le couple restera quatre ans ensemble. Des années plus tard, l'actrice qui avait depuis refait sa vie, continuait à garder un souvenir tendre et bienveillant de son ex-compagnon. Elle avait d'ailleurs évoqué le souvenir de celui-ci, sans le nommer, dans un entretien accordé à Gala en 2009. "Je me souviens quand j’avais vingt ans, j’étais très très amoureuse d’un homme. Il pesait cinquante kilos, il était tout petit… J’ai appris à le connaître et ça a été une des plus grandes histoires de ma vie, j’étais amoureuse folle, je le trouvais extrêmement sensuel. Gracieux, raffiné, très à l’écoute des autres". Un joli portrait de cet homme disparu en 2003, qui fut sa première relation importante dans sa vie.

Qui est Guillaume Laurant, le père de sa seconde fille ?

En couple pendant plus de dix ans avec le scénariste Guillaume Laurant, Sandrine Bonnaire et lui ont accueilli en 2005 une fille, nommée Adèle. Mais là encore, l'union finira par prendre fin. C'est dans un entretien donné à Paris Match en 2015 que l'actrice s'était ouvertement confiée au sujet de sa séparation d'avec le père de sa seconde fille. "Mon mari et moi sommes sépa­rés depuis plus de trois ans. Notre divorce sera prononcé dans quelques jours", avait-elle fait savoir à l'époque au magazine. Analysant sans tabou l'échec de son mariage, Sandrine Bonnaire n'avait pas hésité à expliquer, selon elle, que le problème dans son couple venait peut-être d'elle. "Main­te­nant, j'ai de moins en moins de patience avec les hommes", avait ainsi confié celle qui, à ce moment-là, révélait qu'elle ne voulait plus jamais vivre avec un homme. "Je ne supporte pas de voir quelqu'un tous les jours. Je ne suis pas faite pour la vie à deux".

Photo by Frederic SOULOY/Gamma-Rapho via Getty Images
Photo by Frederic SOULOY/Gamma-Rapho via Getty Images

Victime de violences conjugales : "Il m’a strangulée" 

Au début des années 2000, Sandrine Bonnaire a fait la douloureuse expérience de se retrouver victime de violences conjugales. Si elle n'a jamais donné le nom de l'homme qui lui a infligé des violences, l'actrice a toutefois tenu, à plusieurs reprises, à témoigner du calvaire que celui-ci lui avait fait subir. Elle avait notamment expliqué que c'est lors d'une violente dispute que sa vie avait basculé. "Il m’a attrapée contre un mur. Il m’a strangulée au point que je me suis évanouie", se souvient l'actrice, qui sous les coups, finira par s'évanouir. Après s'être retrouvée avec la mâchoire cassée, Sandrine Bonnaire apprend de la bouche du médecin qui la soigne qu'elle n'avait pas chuté - comme son compagnon le lui avait fait croire - mais qu'elle avait bien été violentée. "À la fin de la consultation, ce médecin m'a certifié que j'avais été frappée, que je n'étais pas tombée. Tout s'est éclairé", expliquait-elle en 2016 à Catherine Ceylac, dans l'émission "Thé ou Café" sur France 2. Par la suite, l'actrice témoignera encore plusieurs fois du calvaire que lui avait fait subir cet homme avec qui elle a néanmoins vécu quatre ans. En raison de cette fracture de la mâchoire, Sandrine Bonnaire dira avoir dû manger à la paille pendant plus de deux mois. "J'ai perdu 12-13 kilos", confie celle qui verra finalement son agresseur être condamné à deux ans de prison avec sursis.

VIDÉO : le témoignage glaçant de Sandrine Bonnaire, victime de violences conjugales :

Une histoire d'amitié avec Jacques Higelin

C'est au cours d'un voyage en train que Sandrine Bonnaire et le chanteur Jacques Higelin ont fait pour la première fois connaissance. Le coup de foudre amical et professionnel entre les deux stars est alors immédiat. Ensemble, l'actrice et le chanteur réaliseront le titre "Duo d’anges heureux" sur l'album "Beau repaire" de Jacques Higelin, avant que la comédienne ne décide de réaliser un film-portrait sur le papa d'Izïa Higelin. Certains médias iront jusqu'à prêter une histoire d'amour entre les deux artistes, très proches l'un de l'autre… Une rumeur que Sandrine Bonnaire aura tôt fait de balayer. "Jacques Higelin est juste un ami, contrairement à ce qu’une certaine presse voudrait faire croire", expliquera ainsi celle qui restera néanmoins proche de l'interprète de "Tomber du ciel", jusqu'à son décès en 2018.

Maurice Pialat, son deuxième père de cinéma

En 1982, à tout juste 15 ans, Sandrine Bonnaire explosait littéralement à l'écran dans le film "À nos amours" de Maurice Pialat. Pour ce film, la jeune actrice s'était d'ailleurs vue récompenser par le César du meilleur espoir féminin. Un début de carrière fulgurant qu'elle doit en partie au réalisateur français pour qui elle conservera jusqu'à la fin une tendresse particulière. "J'aime dire que mon père m'a fait naître et que Pialat m'a fait exister. J’avais parfois l’impression d’être sa fille adoptive, il était très protecteur. Il m'a donné des ailes, une manière de voir le jour une deuxième fois. J'ai eu cette chance incroyable, qui plus est à un âge magnifique, 15 ans", avait ainsi confié en 2020 l'actrice au média Le Point Pop. À la mort de Maurice Pialat en 2003, Sandrine Bonnaire sera bien sûr présente à ses obsèques. Bouleversée par la mort du metteur en scène, celle-ci était venue faire ses adieux ce jour-là à un homme qui aura durablement marqué son existence.

Photo by william karel/Sygma via Getty Images
Photo by william karel/Sygma via Getty Images

"Je continue à aimer les hommes de ma vie"

Si beaucoup tirent un trait sur leurs anciens partenaires après une rupture, ce n'est pas vraiment le cas de Sandrine Bonnaire. En effet, malgré les séparations et la vie qui passe, l'actrice dit continuer à éprouver des sentiments pour les hommes qui ont fait partie à un moment ou à un autre de son existence. Elle est restée notamment très proche des deux pères de ses filles et continue d'ailleurs à recevoir William Hurt chez elle lorsque celui-ci est de passage à Paris. "Je continue à aimer les hommes de ma vie", avait ainsi confié Sandrine Bonnaire à Paris Match en 2019. Heureuse de continuer à tisser des liens, même dans la distance, avec ses ex-partenaires, l'actrice ne manque jamais une occasion de réunir ses ex-amours autour d'elle. "Récemment, j'ai même organisé un dîner avec le papa d'Adèle et celui de Jeanne. La soirée s'est merveilleusement passée", avait-elle confié au cours de cette même interview.

Son coup de cœur pour Johnny Hallyday

En 2014, Sandrine Bonnaire jouait aux côtés de Johnny Hallyday dans le film "Salaud on t'aime" de Claude Lelouch. Un long-métrage qui avait permis au rockeur et à l'actrice de faire plus ample connaissance. Très proches l'un de l'autre durant le tournage, c'est un véritable coup de foudre amical qui avait ainsi vu le jour entre les deux stars. "Je ne m'attendais pas à l'aimer à ce point", dira d'ailleurs Sandrine Bonnaire à propos de son partenaire de jeu. "Ce n'est pas un couple de cinéma. C'est un couple possible. Ils se sont aimés, tout de suite", avait à son tour confié Claude Lelouch à propos des deux acteurs. Quant à Johnny Hallyday, celui-ci était même allé encore plus loin dans les déclarations. "Si je n'étais pas follement amoureux de Laeticia, elle pourrait être la femme de ma vie", avait ainsi claironné l'interprète de "Je te promets". Pas sûr que Laeticia ait en revanche apprécié à l'époque cette déclaration enflammée.

Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images
Photo by Bertrand Rindoff Petroff/Getty Images

Cet acteur ultra célèbre qui craque pour elle

Sandrine Bonnaire ne fait pas chavirer que les cœurs des cinéphiles français. De l'autre côté de la Manche, un acteur - et pas des moindres - avoue aussi en pincer pour elle. En effet, alors qu'il se trouvait en pleine promo aux États-Unis pour le film "Où sont passés les Morgan" en 2009, Hugh Grant avait avoué sans détour avoir le béguin pour Sandrine Bonnaire. À la question posée par le magazine Gala, pour savoir qu'elle était son actrice préférée, l'éternel dandy anglais avait répondu ainsi sans hésitation. "Aujourd’hui, je ne craque que pour… Sandrine Bonnaire !". L'acteur de "Coup de Foudre à Notting Hill" avait aussi révélé dans le même temps qu'il se débrouillait pas mal en français grâce sa mère, prof de français.   

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles