Mesdemoiselles, vous épiler le maillot accroît les risques d'infections vaginales

Katia Rimbert
Journaliste
Mesdemoiselles, vous épiler le maillot accroît les risques d'infections vaginales

Et si votre rasoir n’était pas si innocent que cela ? L’épilation du maillot augmenterait notamment les risques d’infections vaginales, entre autres symptômes bien sympathiques. Et ce, qu’elle soit partielle ou intégrale.

S’épiler ou laisser ses poils vivre leur vie, c’est à chaque femme de décider. Si on en croit le sondage OpinionWay réalisé pour la marque de produits d’hygiène intime Saforelle fin 2018, trois femmes sur quatre s’épilent le maillot. Et quand on leur demande pourquoi, elles sont une majorité à le faire “pour leur propre confort” (65%), 56% “par hygiène” et 41% à s’y astreindre “pour des raisons esthétiques”.

Elles font bien ce qu’elles veulent, me direz-vous. Sauf que ce que les personnes dotées d’une vulve ne savent peut-être pas, c’est que les poils pubiens ne sont pas là pour nous embêter (si, je vous jure) mais pour former une barrière protectrice afin de préserver la flore vaginale. Les enlever n’est donc pas sans risques pour la santé.

Un risque accru d’IST

Au cours de l’étude, 92% des femmes qui s’épilent le pubis ont révélé subir des désagréments et reconnu que plus la surface épilée était importante, plus ces derniers étaient conséquents. Cela va des rougeurs aux démangeaisons en passant par des irritations et des poils incarnés. Hmmm que de choses réjouissances. Mais sachez que cela peut aussi générer des infections plus graves comme une vaginose - qui se traduit par un déséquilibre de la flore microbienne du vagin - une mycose ou encore des abcès et IST (Infections Sexuellement Transmissibles) telles que l’herpès.

Pour cette enquête, pas moins de 1 018 femmes (âgées de 18 à 70 ans) ont été interrogées ainsi que 233 gynécologues. Le but ? Croiser leurs réponses. Résultat, près d’un médecin sur deux confirme les dires des patientes en admettant recevoir de plus en plus de personnes présentant des symptômes ou des maladies causés par l’épilation de la zone intime. Les gynécologues précisent que cela n’a rien à voir avec le mode d’épilation ou l’ustensile utilisé (rasoir, bandes de cire froide, cire chaude, pince à épiler, épilateur électrique, etc.) mais que “plus les épilations sont fréquentes et intégrales, plus ces risques augmentent”. En réalité, le développement de germes peut provenir à la fois du fait que la zone épilée soit blessée tout comme du matériel utilisé - qui n’est pas toujours désinfecté.

Un sujet encore tabou

Ce qui est assez alarmant, c’est que plus de la moitié des personnes subissant des désagréments dus à l’épilation du maillot e avouent ne pas en parler, par gêne. 60% des femmes restent donc avec leurs interrogations et leurs symptômes sans se tourner vers un spécialiste. Et donc sans vraiment y remédier. Alors, que peut-on faire pour prévenir ces maux ?

Suivez les recommandations des experts, à savoir utiliser des produits d’hygiène intime pour laver votre sexe, bien désinfecter vos appareils dépilatoires avant et après chaque utilisation, ou encore éviter de porter des pantalons trop serrés au niveau de l’entre-jambes et des sous-vêtements conçus dans des matières synthétiques. Et pour briser ce tabou, vous pouvez commencer par partager cet article aux femmes de votre entourage.

A LIRE AUSSI

> Les stars en ont ras-le-bol des diktats de l'épilation

> Cinq préjugés sur le rasage et l'épilation, à oublier au plus vite

> Une gynécologue encourage les femmes à ne pas se débarrasser de leurs poils pubiens