Vous êtes le petit dernier de la fratrie ? C’est vous le plus drôle, mettons fin au débat

Katia Rimbert
Journaliste
Vous êtes le petit dernier de la fratrie ? C’est vous le plus drôle, mettons fin au débat

Ça y est, vous allez enfin pouvoir faire taire vos frères et sœurs et lancer une énième discussion sur le sujet au déjeuner chez papa-maman dimanche midi. Selon une étude, le benjamin de la fratrie serait un comique né ! Il est encore temps de plaquer votre job et de devenir humoriste.

Si vous êtes le plus jeune de la famille, c’est VOTRE moment. Vous l’attendez depuis toujours. Après avoir été le souffre-douleur de votre grand frère, avoir payé le fait d’avoir été (trop) chouchouté par vos parents, s’être battu pour tout et n’importe quoi avec votre grande sœur et avoir porté les fringues plus du tout à la mode de vos aînés (merci pour l’album photos), l’heure de la revanche a sonné.

Une étude de l’organisme YouGov affirme que le benjamin d’une fratrie serait… Le plus drôle ! Les chercheurs britanniques ont interrogé 1700 adultes sur la vision qu’ils ont d’eux-mêmes ainsi que sur leur façon de voir leurs frères et sœurs (qu’ils soient plus ou moins âgés qu’eux). Et là, surprise, certains stéréotypes se confirment.

Le clown qui sommeille en vous

Les plus grands se disent plus organisés et responsables tandis que les cadets les jugent trop sérieux et autoritaires #teamboring. Les enfants les plus jeunes sont vus par leurs aînés comme "des personnes plus drôles, plus simples à vivre et plus détendus" bien qu’ils manquent souvent de maturité #teamchill. Quant aux cadets, ils tentent tant bien que mal de se faire une place dans la tribu et se démarquent souvent parce qu’ils sont ambitieux et créatifs.

Bon, à part le fait que vous ayez un sens de l’humour incroyable (on ne remet pas ça en doute), pourquoi le fait d’être le dernier de la famille fait de vous quelqu’un de drôle ? C’est simple : vous avez été pourri gâté et surprotégé par vos parents (surtout par rapport aux autres membres de la fratrie). Tout part de là.

Tout s’explique

Du coup, vous avez eu une enfance plutôt heureuse mais vous avez dû vous habituer au fonctionnement des autres et aux codes établis dans le foyer. Bah oui, vous arrivez dans un petit monde qui tourne déjà très bien sans vous. Et le premier enfant a déjà bien bossé sous la pression parentale pour pouvoir s’occuper du futur bébé. Pour vous faire remarquer, quoi de mieux que faire une bonne blague qui va faire rire la galerie ? Vous avez votre explication. Surtout qu’une autre étude démontrait il n’y a pas si longtemps que les parents avaient forcément un enfant préféré. Finalement, c’est peut-être aussi un moyen de resté le chouchou non ?