Publicité

Sommeil : cet impact positif que la lumière du jour peut avoir sur les nuits

Au fur et à mesure que l'on vieillit, la qualité des nuits se délite au point que dormir peut devenir une réelle épreuve. On a du mal à s'endormir, on se réveille pour le moins petit bruit, on lutte contre une certaine anxiété nocturne, sans parler des sueurs et bouffées de chaleur qui peuvent ronger les femmes ménopausées. Tant de troubles du sommeil qui peuvent avoir un impact considérable sur le quotidien, comme une neurologue nous l'expliquait à l'occasion d'un entretien.

Des scientifiques français se sont penchés sur ces troubles du sommeil, qui concerneraient pas moins d'un adulte sur trois, en France. Via une étude, l'équipe scientifique a investigué les mécanismes biologiques des troubles du sommeil liés à l'âge afin de mieux comprendre leur origine.

Afin d'élaborer cette étude, le Centre de recherche en neurosciences de Lyon s'est intéressé au rythme circadien, que l'on appelle plus communément l'"horloge interne" du corps humain. Ce cycle de 24 heures régit la majorité des fonctions biologiques de notre organisme, dont la sécrétion de la mélatonine. À titre d'exemple, la production de cette hormone du sommeil augmente en fin de journée avant le coucher, puis chute avant que l'on ne se réveille. D'après des études antérieures, la lumière bloque la sécrétion de la mélatonine, ce qui fait que cette hormone est principalement libérée la nuit. Certains troubles du sommeil peuvent donc s'expliquer par cette sensibilité à la lumière, causant alors une désynchronisation de l'horloge (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite