Publicité

"À 14 ans, on m'a dit : 'Tu ne t'appelles plus comme ça’" : Sophie Marceau se confie sur les conséquences de sa célébrité précoce

The 74th Cannes Film Festival - Photocall for the film "Tout s'est bien passe" (Everything Went Fine) in competition - Cannes, France, July 8, 2021. Cast member Sophie Marceau poses. REUTERS/Eric Gaillard

Toujours en tête du classement des personnalités préférées des Français, Sophie Marceau n’est pourtant pas du genre à brûler sous le feu des projecteurs. Bien au contraire. Une discrétion qu’elle nourrit depuis des années, et sur laquelle elle s’est confiée, comme jamais auparavant, dans les colonnes du magazine Elle.

Dans le film de François Ozon, "Tout s’est bien passé" sorti en 2021, Sophie Marceau incarne le personnage d’Emmanuèle, une romancière confrontée au désir de son père, joué par André Dussollier, de mourir après avoir fait un AVC. Le 11 mars 2022, on la retrouvera dans un tout autre rôle, pour le film de Lisa Azuelos, "I love America", sur Amazon Prime Video. Celui de Lisa, une femme qui décide de changer de vie en s’installant à Los Angeles, avec tous les bouleversements que cela implique. Deux rôles forts pour une actrice qui ne cesse de surprendre sur grand écran. Pour autant, en coulisses, Sophie Marceau a toujours préféré le calme à l’agitation du show business. Et ce n’est pas par hasard.

Vidéo. La minute de Sophie Marceau

Une enfance sous le feu des projecteurs

C’est en 1980 que Sophie Maupu, de son vrai nom, décroche le premier rôle dans le film désormais culte de Claude Pinoteau, "La Boum". À 13 ans, elle fait ses premiers pas au cinéma en incarnant le personnage de Vic, une adolescente rebelle et tourmentée qui enchaine les 400 coups. Le succès est au rendez-vous, et le film devient un véritable phénomène de société. Si bien que la jeune actrice est propulsée au rang de superstar en un rien de temps. Mais avec le succès viennent évidemment d’autres considérations, essentiellement portées sur son image publique. La première grande décision se joue sur son nom de famille. "Maupu", ça ne sonne pas assez bien selon certains. "On m’avait donné une liste des rues de Paris, boulevards. J’ai choisi l’avenue Marceau pour garder au moins mes initiales" expliquait l’actrice en 2021 dans les colonnes de Madame Figaro.

Après "La Boum" et "La Boum 2", Sophie Marceau enchaine les rôles, divers et variés, et devient même une James Bond Girl en 1999 dans "Le monde ne suffit pas". Mais de ses débuts, Sophie Marceau garde un souvenir doux-amer, comme elle l’a confié au magazine Elle, dans le numéro de ce jeudi 3 mars : "À 14 ans, on m'a dit : 'Tu ne t'appelles plus comme ça, tu ne fumes pas devant les caméras, tu ne t'habilles pas comme ça, tu ne parles pas comme ça...' On m'a tout le temps, tout le temps répété que j'étais un modèle." À l’instar de beaucoup d’autres célébrités qui ont connu la gloire dans l’enfance ou l’adolescence, Sophie Marceau a dû très vite apprendre à coller à une image minutieusement construite par les pros de la communication. Et ça n’a pas été sans conséquences.

Un rôle de "modèle" difficile à gérer

Aujourd’hui, à 55 ans, Sophie Marceau se livre avec recul et franchise sur sa notoriété. À force d’injonctions, l’actrice a fini par adopter le réflexe de se tenir loin de la scène médiatique, elle qui a connu la folle effervescence des années 80. "Ça contraint, ça isole, a-t-elle confié dans Elle. Ça peut développer la peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas être libre." Les années ont passé depuis "La Boum". Et Sophie Marceau a choisi de tirer des enseignements de ces années de fulgurance : "En même temps, on projette sur vous quelque chose de positif. Et moi, j'aime bien rassurer les gens, je trouve qu'on a besoin des autres", a déclaré celle qui est encore considérée comme la personnalité préférée des Français. "Élevée d’une certaine manière" grâce à ce rôle de modèle qui lui a été très tôt attribué, Sophie Marceau avoue tout de même avoir souvent été "en colère" contre toutes les injonctions qu'on a fait peser sur ses épaules.

Vidéo. Le saviez-vous ? Sophie Marceau est toujours proche d’un célèbre ex

"C'est pour cette raison aussi que je me fais discrète, car je ne veux pas qu'on me dicte quoi penser, mais je ne veux pas non plus dicter aux autres ce qu'ils doivent penser (…) Parfois, on dit que je suis distante, mais si ça peut m'empêcher d'être vue en train de danser sur les tables, bourrée, à quatre heures du matin, OK" a-t-elle ironisé. En quarante années de carrière au cinéma, Sophie Marceau a appris à protéger son cocon intime, qu’il s’agisse de ses relations amoureuses, comme avec Andrzej Zulawski, Jim Lemley, Christophe Lambert ou Cyril Lignac, ou de ses enfants, Juliette et Vincent. Un équilibre trouvé, mais fragile, comme elle l’expliquait en 2021 dans les pages de Madame Figaro : "Je suis comme Spiderman, vous savez, j’ai été piquée très jeune. Il y a Sophie Marceau et Sophie Maupu dans la même personne, j’aurais du mal à les différencier."

À lire aussi :

>> Sophie Marceau sur #MeToo et Weinstein: "Il aura au moins servi à ça, ce gros porc"

>> Couple mythique : Cyril Lignac et Sophie Marceau, l'amour sous surveillance

>> "Je ne vous parlerai de rien de personnel" : Sophie Marceau recadre un journaliste

À voir également : Qui sont les enfants de Sophie Marceau ?