« Starmania » : le spectacle star de l'automne

D.R.

Luc Plamondon et Michel Berger ne se doutaient pas, quand, en 1979, ils sont arrivés en ville, qu'ils attireraient six millions de spectateurs dans le monde et entreraient dans l'inconscient collectif en France, au point que le public peut avoir l'impression que Starmania est en permanence à l'affche. « Pas du tout », affrme Thomas Jolly, le metteur en scène de cette nouvelle version initiée par Raphaël Hamburger, le fils de Michel Berger et de France Gall : « Le spectacle a été créé en 1979, repris en 1989 et en 1993, mais c'est tout. »

Des hits starmaniaques

Alors d'où vient ce sentiment d'omniprésence ? « Starmania est une succession de tubes. Rien n'est à jeter dans cet album composé par Michel Berger et sorti en 1978, en amont du spectacle. Toutes les chansons ont remporté un immense succès. Même si, en 1979, malgré la présence de France Gall, Starmania, contrairement à ses versions suivantes, n'a pas été un coup de foudre immédiat sur scène, au Palais des congrès, à Paris, les titres ont perduré, sont toujours diffusés à la radio et ont accompagné au moins deux générations », raconte Patrick Niedo**, spécialiste de la comédie musicale. En effet, qui n'a pas massacré au moins une fois le Blues du business man lors d'un karaoké ? C'est même peut-être, pour Thomas Jolly, l'écueil de Starmania : « Les chansons ont pris le dessus sur l'intrigue. J'ai donc souhaité les réinsérer dans leur écrin narratif. Avec Luc...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi