Publicité

Stéphane Plaza accusé de violences conjugales : pourquoi est-il toujours à l'antenne ?

Ce mardi 10 octobre 2023, M6 diffuse un nouveau numéro de l'émission "Recherche appartement ou maison", animé par Stéphane Plaza. En deuxième partie de soirée, les téléspectateurs pourront retrouver un documentaire dédié à ce dernier, intitulé "Stéphane Plaza : voyage avec mon père". L'agent immobilier est pourtant visé par de graves accusations de la part de plusieurs ex-compagnes, et son omniprésence à l'écran énerve profondément les internautes.

PARIS, FRANCE - JUNE 28:  Stephane Plaza attends
Stéphane Plaza accusé de violences conjugales : pourquoi est-il toujours à l'antenne ? (Photo by Foc Kan/WireImage)

La soi-disant cancel culture n'a pas frappé Stéphane Plaza. Le 21 septembre 2023, Mediapart a publié une grande enquête, riche en récits et témoignages de la part de trois anciennes compagnes de l'animateur et agent immobilier, pilier de M6. Elles dénoncent des humiliations, des menaces, des violences verbales, et pour deux des concernées, des violences physiques. L'une des accusatrices affirme avoir eu trois doigts cassés par l'animateur, une seconde a déposé une main courante pour violences, dénigrements et menaces de mort.

Vidéo. La Minute de Stéphane Plaza

Une enquête interne ouverte chez M6

Sans surprise, celui qui a longtemps été l'un des animateurs préférés des Français n'a pas tardé à démentir ces accusations. Ses avocats dénoncent des "accusations diffamatoires et injurieuses", et le plus célèbre agent immobilier du PAF aurait porté plainte contre ses accusatrices pour "harcèlement et cyberharcèlement".

De son côté, M6 a d'abord pris la tangente. Peu après la publication de l'enquête de Mediapart, le groupe a publié un communiqué qui indique : "À la suite des informations parues dans la presse et après un entretien avec Stéphane Plaza, le groupe M6, particulièrement attaché aux valeurs de respect des personnes et garant de son code d'éthique et de déontologie, prend acte de la contestation formelle de Stéphane Plaza des faits qui lui sont reprochés et des contestations juridiques qu'il a engagées."

Pas un mot pour les victimes, mais un rappel fait par plusieurs internautes : le groupe M6 détient 49% de la société immobilière Stéphane Plaza France, et ce dernier est l'un des animateurs les plus prolifiques de la chaîne.

Le groupe M6 a toutefois ouvert "une enquête interne suite au papier de Mediapart afin de faire remonter certains points qui ne l’auraient pas été." Une procédure lancée "immédiatement" selon un responsable du groupe, interrogé par Le Parisien. Les ressources humaines de la chaîne vont donc interroger les collaborateurs de Stéphane Plaza.

De son côté, Réservoir Prod, qui produit les émissions de Stéphane Plaza, a fait savoir au quotidien que la productrice Pascale Albertini avait "mandaté sans délai un cabinet extérieur pour mener en toute indépendance une enquête interne."

Pas de déprogrammation, mais un appel au boycott

Si les enquêtes internes suivent actuellement leur cours, les émissions de Stéphane Plaza, elles, sont toujours diffusées à l'antenne, plusieurs heures par semaine et en prime time. Ce mardi 10 octobre 2023, après le traditionnel épisode de "Recherche appartement ou maison", M6 diffusera "Stéphane Plaza, voyage avec mon père", documentaire consacré à l'animateur qui visite la Martinique avec son géniteur, âgé de 91 ans. Interrogée par Télé Star le vendredi 6 octobre 2023, M6 a confirmé que la diffusion du documentaire serait bel et bien maintenue, en dépit des accusations et de l'enquête en cours contre Stéphane Plaza.

Une situation qui sidère de nombreuses féministes comme beaucoup de téléspectateurs. Plusieurs personnalités telles qu'Alice Coffin, Mathilde Viot ou encore Hélène Devynck ont lancé un appel au boycott des émissions de Stéphane Plaza, mais aussi un appel à la mobilisation devant les locaux de M6, mardi 10 octobre à 19h30, pour manifester leur mécontentement. "Stéphane Plaza en pleine gloire à l'antenne de M6 mardi soir, comme si de rien n'était, comme toujours, comme si on pouvait frapper les femmes sans conséquences, comme si notre parole ne valait rien", enrage Hélène Devynck sur Twitter. Un rassemblement toutefois vivement critiqué "au nom de la présomption d'innocence" par de nombreux internautes.

Vidéo. "On me pardonne beaucoup de choses" : Stéphane Plaza se confie sur son immense popularité

À lire aussi :

>> Stéphane Plaza, explorateur de religions : "J’ai été très croyant, puis je suis devenu bouddhiste"

>> Stéphane Plaza, séducteur avec ses clientes ? "Déjà que tu ba*ses ma femme..."

>> Stéphane Plaza se confie sur sa dépression : "Je n'avais pas envie d'être heureux"