Publicité

Un sujet de droit rédigé en écriture inclusive fait polémique

La fuite d’un examen de droit sur les réseaux sociaux a suscité de vives réactions, notamment à droite de l’échiquier politique. L’université s’est défendue en affirmant que « les enseignants et enseignantes sont entièrement libres quant au sujet d’examen et à leur formulation ».

Un sujet d’examen distribué à des étudiants en licence de droit fait polémique au sein de l’université Lyon 2. En cause, des consignes entièrement rédigées en écriture inclusive. « Touz sont de nationalité allemande » ; « en juillet 2022, lors de la naissance de leur enfant appelæ Pris » ; ou encore « als vivent en France et ont des gamètes différents ». Dans le texte, les mots « tous », « ils », « reconnus » ou « professionnels » deviennent subitement « touz », « als », « reconnux » et « professionæls ». L’enseignant proposait également à ses élèves de « répondre en français standard ou inclusif, avec la forme d’inclusivité » qu’ils maîtrisent le mieux.

>> Lire aussi : « Le pronom inclusif "iel" entre au "Robert : les trois lettres de la discorde »

...Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi