Publicité

La surface maximale de la banquise de l’Antarctique n’a jamais été aussi petite

© MOF / iStock

La superficie actuelle de la banquise de l’Antarctique est équivalente à deux fois la taille de la France. Sa surface maximale annuelle n’a jamais été aussi petite.

La banquise de l'Antarctique a atteint sa surface maximale pour l'année, et celle-ci n'a jamais été aussi petite depuis le début des relevés scientifiques, a annoncé lundi 25 septembre l'observatoire américain de référence.

16,96 millions de km2

La banquise de l'Antarctique fond en été et se reconstitue en hiver et la saison s'achève actuellement dans l'hémisphère Sud. Le 10 septembre, «  la banquise de l'Antarctique a atteint une étendue maximale annuelle de 16,96 millions de km2 », a écrit le National Snow and Ice Data Center (NSIDC). « Il s'agit du plus bas maximum pour la banquise dans les relevés allant de 1979 à 2023, et de loin. »

L'étendue maximum atteinte cette année est de 1,03 million de km2 inférieure au précédent record, soit près de deux fois la superficie de la France. En février, en plein été austral, la banquise antarctique avait atteint un plus bas, avec une étendue minimum de 1,79 million de kilomètres carrés -un record de fonte- selon le NSIDC.

Par la suite, la banquise s'est reformée à un rythme inhabituellement lent, malgré l'arrivée de l'hiver. Dans l'Arctique, où l'été se termine, la banquise a par ailleurs atteint son étendue la plus basse pour l'année, à 4,23 millions de km2, a annoncé le NSIDC. Il s'agit du sixième plus bas en 45 ans de données.

À lire aussi >>  L'Antarctique, nouvelle destination VIp et fiasco écologique

« Le record de diminution de la banquise est pulvérisé »

Durant plusieurs...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi