Syndrome de Löfgren : symptômes, diagnostic, sarcoïdose, traitement

Istock - ipopba

Chaque année, 6.000 à 12.000 nouveaux cas de sarcoïdose sont diagnostiqués en France. Cette maladie auto-inflammatoire rare atteint de multiples organes, en particulier l’appareil respiratoire. "Elle se déclare habituellement entre 25 et 45 ans, sans différence entre les femmes et les hommes. Les personnes à peau noire sont atteintes plus fréquemment, et de formes souvent plus sévères. Ni le mode de vie (régime alimentaire, tabagisme…) ni l’environnement n'augmentent le risque de développer une sarcoïdose", explique la Société Nationale Française de Médecine Interne.

La sarcoïdose se traduit par l’accumulation de cellules inflammatoires (granulomes) au sein de l’organisme. Elles peuvent se répandre dans différents organes et muqueuses du corps tels que les poumons, les ganglions, le foie, les yeux et la peau. Dans de rares cas, les granulomes peuvent se développer dans la rate, les os, les articulations, les sinus, les reins, le système nerveux ou encore le cœur. Cette pathologie n’est cependant ni contagieuse, ni héréditaire.

La sarcoïdose peut se caractériser par deux formes : une aiguë et une chronique. Également appelée syndrome de Löfgren, la forme aiguë se manifeste par différents signes cliniques : une fièvre, des douleurs articulaires ainsi qu’un érythème noueux, autrement des bosses douloureuses et des bleus au niveau des jambes. Ces symptômes indiquent la présence d’une inflammation au sein de la partie profonde de la peau. Le syndrome de Löfgren représente 20 à 30 % (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite