Syndrome de l’imposteur : ces bénéfices que vous ignoriez

·1 min de lecture

Et si le syndrome de l’imposteur n’avait pas que des désavantages ? Une étude américaine détruit le mythe.

Une majorité de femmes a déjà vécu le syndrome de l’imposteur. 54 % d’entre elles disaient se sentir illégitimes à leur place d’après un sondage YouGov pour le magazine « Management ». C’était le cas de 45 % des hommes. Les cadres, eux, sont touchés par cette angoisse à 62 %. Le syndrome de l’imposteur, c’est l’impression de n’être ni à la hauteur ni à sa place dans son métier par exemple. Cette sensation crée de grandes souffrances et pousse à la procrastination, au perfectionnisme et même au burn-out. Une nouvelle recherche suggère qu'il pourrait y avoir des avantages à cette angoisse que l’on considère généralement comme une faiblesse. Selon une étude publiée par le MIT et relayée par « Stylist », se sentir dépassé à son poste peut vous pousser en avant. L’objectif : mettre fin au « mythe » selon lequel le syndrome de l'imposteur « va toujours nuire à notre performance », explique la chercheuse Basima Tewfik.

Lire aussi >> Changer de classe sociale, entre conflit d’identité et syndrome de l’imposteur

De meilleurs leaders

« Les personnes qui présentent un syndrome de l'imposteur sur le lieu de travail deviennent plus ouvertes aux autres. Plus elles s’ouvrent aux autres, plus elles vont être considérées comme plus efficaces sur le plan relationnel. » Ces « imposteurs » vont privilégier le rapport aux autres pour compenser leurs soi-disant lacunes. L’étude montre que les volontaires qui...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - "75% des femmes se déclarent en être affectées" : Sarah Zitouni nous parle du syndrome de l’imposteur

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles