Publicité

“Syndrome méditerranéen” : quel est ce préjugé raciste qui peut conduire à des négligences médicales ?

La médecine est-elle égale pour tous ? Le "syndrome méditerranéen", de plus en plus étudié, n’a rien à voir avec une quelconque pathologie. Il s'agirait en réalité d'un préjugé raciste, qui serait partagé par certains soignants. En effet, d'après des témoignages de personnes concernées, les douleurs des Français racisés seraient trop souvent minimisées. Pire, selon certains médecins, ces patients auraient tendance à exagérer leurs douleurs, les rendant moins crédibles lorsqu'elles décrivent leurs symptômes. Cette problématique a été ainsi nommée le "syndrome méditerranéen". Ces stéréotypes, hérités d'époques esclavagistes et coloniales, persistent dans la société et influeraient sur la manière dont certains soignants perçoivent et traitent les patients, et ont parfois des conséquences dramatiques. Ce phénomène a été mis en lumière par une enquête en ligne, intitulée "Samu, pompiers, 112, hôpital… Vous avez été mal reçu.e ? Témoignez", lancée après la mort de Naomi Musenga. En effet, la jeune femme de 22 ans est décédée après avoir contacté le SAMU, mais sans être prise au sérieux. Cette Strasbourgeoise avait finalement été transportée à l'hôpital grâce à SOS Médecins, mais beaucoup trop tard, et y était morte d'un arrêt cardiaque.

Cette enquête a recueilli plus de 1.000 témoignages poignants... Les chiffres révèlent que 49% des participants ont vu leurs propos mis en doute par le personnel d'accueil des urgences, avec une propension plus élevée pour ceux ayant des noms à consonance (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite