Publicité

« Je taisais mon histoire » : la lettre de Judith Godrèche à sa fille

Dans un texte publié dans « Le Monde », Judith Godrèche se livre à sa fille Tess, âgée de 18 ans, sur sa relation avec Benoît Jacquot, qu’elle décrit comme une « emprise ». L’actrice raconte sa sortie du silence et la nécessité, aujourd’hui, de partager son histoire.

« C’est l’histoire d’une fille de 14 ans à Paris dans les années 90. » Cette histoire, c’est à sa fille Tess, âgée de 18 ans, que l’adresse Judith Godrèche, comme la dernière étape de sa prise de conscience. Dans une lettre publiée par le journal « Le Monde » et partagée sur Instagram ce mercredi 7 février, l’actrice raconte son cheminement pour sortir du silence. Elle vient de porter plainte contre le réalisateur Benoît Jacquot pour « viols avec violences sur mineure de moins de 15 ans ».

« Il n’y a pas si longtemps, tu avais quinze ans. Il n’y a pas si longtemps, je taisais mon histoire », débute-t-elle. Judith Godrèche avait évoqué pour la première fois sa relation avec le cinéaste et décrit son « emprise » dans un entretien exclusif à ELLE en décembre 2023. Après plus de 30 ans de silence. « Depuis toutes ces années, la peur des mots, pas jolis, pas doux, pas métaphoreux, me fait contourner la réalité », explique-t-elle.

Le déclic s’opère il y a quatre ans, raconte-t-elle, lorsqu’une amie lui offre « Le Consentement » de Vanessa Springora. L’éditrice y raconte l’emprise que lui impose l’écrivain Gabriel Matzneff, de 35 ans son aîné. « Je décide de le lire. Page après page. Je me noie. Une armure embrumée m’engloutit tout entière. Je sombre », se rappelle Judith Godrèche.

« Comme une fée réparatrice »

L’actrice « referme » l’ouvrage, sans réussir à parler. « Un été, puis un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi