Mon ticket de caisse : "Avec notre plein de courses mensuel, difficile de tenir jusqu’au 15 du mois", le témoignage de Karine et Yves

Aja Koska

Sommaire :

Karine, 46 ans et Yves, 59 ans (habitants de St-Privat de Vallongue, Lozère)

Professions : nounou et chauffeur de bus scolaire

Revenus mensuels : 1650 euros à deux

Il pleut averse sur le parking du supermarché de Florac, en Lozère. Yves pousse un chariot rempli à ras bord. Karine le suit avec un autre moitié moins rempli. "Dès qu’on touche notre paye on vient ici et on fait le plein pour le mois." Des pâtes, des boîtes de légumes en conserve, des chips, des gâteaux apéro, de la charcuterie, une roue de fromage de un kilo, plusieurs bouteilles de pastis, une barquette d’un kilo de poulet, une vingtaine de paquets de biscuits, une quinzaine de paquets de yaourt, poireaux, carottes, pommes de terre, sachets de salade... Tout est conditionné dans des paquets très grands formats. "Aujourd’hui, il n’y avait pas de premier prix en rayon, j’ai été obligée de choisir de la marque, regrette Karine. Comme il y a plus de monde pour les vacances, il y a moins de choix."

L’objectif de Karine et Yves est de faire des provisions pour tenir minimum trois semaines. "Et vous avez vu la surface habitable!?", rigole Yves, du haut de son mètre quatre-vingt-dix. Lui, travaille vingt heures par semaine pour un salaire mensuel de 450 euros. Elle garde quatre enfants de 6 h, le matin, à 20h, le soir. Elle est payée 3,50 euros de l’heure par enfant et doit fournir leur déjeuner sur son budget personnel. Cela lui laisse 1200 euros par mois. Ils retirent 500 euros de loyer et heureusement, se chauffent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite