Publicité

Mon train est retardé : quelle durée permet d'obtenir un remboursement ?

Si "la ponctualité est la politesse des rois", il peut arriver d'être en retard. En France, c'est même une habitude fréquente. Un rapport de l'Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST) révèle une année 2022 compliquée pour les avions et les trains. Il souligne : "L'année 2022 marque un retour à l'une des plus mauvaises ponctualités des trains et des avions de la décennie". Les INTERCITÉS sont les plus concernés (16,7 % versus 14,1 % en 2021). Les TGV, eux, ne sont qu'en troisième position avec 14,2 % de retard en 2022 contre 11,3 % l'année précédente.

Chaque compagnie a ses propres règles en matière d'indemnisation suite à un retard ou à une annulation de train. À la SNCF, la compensation est proposée dès 30 minutes de retard, quel que soit le motif. Cela concerne uniquement ces trains à savoir les TGV INOUI, LYRIA et INTERCITÉS, tous gérés par la même entreprise ferroviaire : la SNCF. Les TER, eux, sont gérés régionalement.

En cas de train SNCF retardé de 30 minutes à moins d'une heure, les voyageurs peuvent bénéficier d'un avoir sous la forme de bon d'achat. Utilisable en une fois et non cumulable, il n'est pas ré-exploitable en cas d'annulation du nouveau voyage avec lequel le bon a été utilisé.

C'est à partir d'une heure de retard que le voyageur a la possibilité de choisir entre un bon d'achat et un virement bancaire. Les Ouigo, eux, ne proposent que des bons d'achat, peu importe la durée du retard.

Cette compensation est proposée par le service client (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite