La Tropézienne : petite histoire d’une tarte aussi célèbre que Brigitte Bardot

·1 min de lecture

Quel rapport entre Brigitte Bardot, un Polonais et Donald Trump ? Vous l’avez sûrement deviné au titre, c’est bien évidemment la tarte tropézienne. Ne vous inquiétez pas, on va tout vous expliquer.

D’où vient la tarte tropézienne ?

Pour tout vous dire, ce grand classique de la pâtisserie est né il n’y a pas si longtemps. C’est en effet en 1952 qu’Alexandre Micka, un pâtissier polonais, débarque en France. Avec lui, il apporte une recette transmise par sa grand-mère.
Nous sommes maintenant en 1955, au début du tournage du film « Et Dieu… créa la femme ». Alexandre Micka est alors chargé de préparer le repas pour toute l’équipe de tournage. Au dessert, il leur a réservé un gâteau brioché aux deux crèmes, sa spécialité. Brigitte Bardot est conquise, au point qu’elle décide de trouver un nom pour cette pâtisserie qui n’en possède pas encore. Elle baptise ainsi la tarte tropézienne en s’inspirant du village où se déroule le film. Une consécration pour cette pâtisserie qui devient aussi célèbre que sa marraine.
En 1973, sur les conseils d’Albert Dufrêne, un jeune entrepreneur, Alexandre Micka dépose la recette de sa crème. Contrairement aux idées reçues, il ne s’agit pas d’une crème pâtissière, mais bien « d’une crème au beurre et d’une crème pâtissière judicieusement malaxée à même température ». Si la recette a longtemps été tenue secrète, elle est aujourd’hui tombée dans le domaine public et peut se consulter librement sur le site de l’Inpi.
Les deux associés décident par la suite de monter leur propre enseigne spécialisée dans la tarte tropézienne. La Tarte Tropézienne voit le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles