Publicité

Usher s'est déshabillé pour une publicité très « hot » de SKIMS

Usher s'est déshabillé pour une publicité très « hot » de SKIMS

Usher n'a pas hésité à enlever... le haut.

Le chanteur d'OMG est apparu dans une série de photos torrides pour la dernière campagne SKIMS. La star a posé torse nu en sous-vêtements sur plusieurs clichés, et sur un autre, il tient une pêche dans son poing tout en soulevant son T-shirt pour montrer son torse. La pêche revient sur plusieurs images, parfois remplacée par un ballon ovale. C'est que le musicien sera aussi la vedette de la mi-temps du Super Bowl, la semaine prochaine !

Un t-shirt… ou pas, un boxer long et des bijoux : Usher ne porte pas grand-chose pour cette campagne de sous-vêtements. Mais ce ne sont pas n’importe quels dessous, puisque ce sont ceux de la marque de Kim Kardashian, qui lui a donné en septembre un coup de main pour l’annonce de sa prestation au Super Bowl. Et pas non plus n’importe quels bijoux, puisqu’ils sont de la créatrice Jacquie Aiche, très appréciée des célébrités. Le collier de serpent incrusté de diamants et la breloque en forme de croix en perles auraient une valeur totale de 201.000 dollars. Usher le vaut bien !

« Kim est une amie de longue date qui m'a toujours soutenu dans mon travail. L'opportunité de collaborer à une campagne qui soutient nos deux lancements très attendus était donc tout à fait logique », a-t-il déclaré à propos de sa collaboration avec la marque de Kim Kardashian, qui a lancé sa ligne homme en octobre.

Usher se produira lors du Super Bowl Halftime Show, le 11 février, et entend rendre hommage à l'héritage musical des Noirs. Il a, sans fard, évoqué le racisme et le ségrégationnisme, quand les musiciens noirs, aussi fameux soient-ils, étaient obligés d’entrer par une petite porte à l’arrière du bâtiment pour se produire dans des clubs.

« Le fait que le R&B occupe la scène principale du Super Bowl est une chose importante pour moi, a-t-il déclaré à Good Morning America. Je pense à ce que notre pays a représenté pour les artistes noirs, qui ont dû, à un moment donné, passer par les cuisines pour pouvoir se produire devant un public. Ils ont dû repartir par la même porte, vous savez, craignant pour leur vie alors qu'ils se rendaient dans l'État suivant pour faire la même chose. C'est donc par la porte d'entrée que j'aborde ce spectacle. »